Festival du Papier: la nouvelle formule passe le test

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Windsor) Pari réussi pour les nouvelles organisatrices du festival du Papier de Windsor, qui voulaient rendre l'événement familial et convivial. Malgré la chaleur, les familles de la région ont été nombreuses à profiter des activités offertes sur place.

« Le hit du festival, c'est la place de la famille », lance sans hésiter la présidente de l'événement, Vickie Lasonde. « Il y a beaucoup de place, l'endroit est clôturé et les enfants peuvent enlever leurs souliers. C'est tellement populaire qu'on a ajouté des bancs pour que les parents puissent s'asseoir, les enfants n'ont pas de fond! »

Habitués à voir des manèges, les enfants ont été loin de rechigner à la vue de ce qui les attendaient cette année : d'immenses jeux gonflables parfaits pour courir, jouer et glisser. Ce sont d'ailleurs les glissades qu'a préférées Mélodie, deux ans et demi. Sa mère, Jessica Leclerc, n'était pas venue depuis quatre ans au Festival du papier. « C'est très bien, les enfants s'amusent, c'est ce qui compte », mentionne cette résidante de Windsor.

Même constat du côté de Mélissa Jacques, qui habite Val-Joli. « Franchement, c'est très impressionnant », note celle qui n'avait pas mis le pied au Festival depuis plusieurs années. Pareil pour Patricia Dubuc, une maman de Saint-Claude. « Je pensais que ça n'existait plus », confie-t-elle.

Aussi pour les adultes

C'est vrai que le Festival du papier a failli s'éteindre. Vickie Lasonde, Émilie Blanchette et Emilie Drouin ont décidé en mars dernier de reprendre le flambeau en modifiant la formule de l'événement en repoussant les dates jusqu'en juillet. Elles ne le regrettent pas.

« On se promène et les gens nous disent merci de reprendre le Festival. Les gens sont très, très contents » , raconte Vickie Lasonde. Une ou deux personnes lui ont parlé de la disparition du défilé dans les rues, mais sans plus. À la place, plusieurs nouveautés ont été introduites, dont l'heure du conte - « un autre succès! », le tournoi de dek hockey, l'exposition de créations de papier, le défi gonflés à bloc et plusieurs groupes de musique.

Les adultes y ont aussi trouvé leur compte. La tente « bistro », illuminée et agrémentée d'une table de billard, a fait la joie des visiteurs chaque soir, confirme Émilie Drouin. Les chiffres de ventes au bar ont d'ailleurs répondu aux attentes de l'organisation. Environ 6000 personnes sont passées durant les trois jours, dont 800 enfants, estime Vickie Lasonde.

Difficile cependant d'avoir un chiffre, surtout que l'événement est gratuit. « Avant, tout le Festival se passait dans la rue. Maintenant qu'il y a trois tentes, c'est plus difficile à calculer », note le bénévole à la sécurité, Denis Houle. Mais peu importe leur nombre, il affirme avoir vu beaucoup de sourires au cours de la fin de semaine. « Il n'y a que des bons commentaires. Les gens ont oublié qu'il y avait des manèges! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer