La Sécurité alimentaire a besoin d'aide

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Si la tendance se maintient, la Sécurité alimentaire n'aura bientôt plus les ressources alimentaires nécessaires pour fournir de la nourriture aux 200 ménages de la région des Bois-Francs qui requièrent de l'aide sur une base hebdomadaire.

La coordonnatrice de l'organisme affirme que l'objectif est de remettre l'équivalent de quatre repas par semaine aux plus démunis et qu'elle aura besoin principalement de compléments de repas pour y arriver. Elle lance donc l'opération «Sidekick, confitures et petites viandes». «Notre banque alimentaire doit accumuler, d'ici la mi-juillet, près de 3000 compléments de repas de type pâtes ou riz instantané. Nous avons aussi besoin du même nombre de viandes à sandwich en conserve et d'au moins 2000 pots de confitures, beurre d'arachide, fromage fondu ou tartinades sucrées d'ici le mois de septembre», informe-t-elle.

La Sécurité alimentaire dispose d'un budget d'achat de 55 000 $ pour toute l'année, mais les besoins quotidiens sont de plus en plus grands et de plus en plus coûteux. En 2014-2015, la Sécurité alimentaire a effectué 10 406 dépannages alimentaires pour un total 1242 ménages différents.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer