Un pas de plus vers l'usine d'épuration dans le secteur Omerville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La Ville de Magog a franchi une étape importante en lien avec son projet de construction d'une nouvelle usine d'épuration à Omerville. La Municipalité a en effet octroyé un contrat de 18 000 $ à la firme Les Consultants S.M. afin que celle-ci étudie ce projet, évalué à plus de cinq millions $.

«C'est une étude d'avant-projet qui sera faite. Ça démontre notre sérieux», note Yvon Lamontagne, président de la Commission de l'environnement et de l'aménagement du territoire de la Ville de Magog et conseiller municipal du district Omerville.

M. Lamontagne ne cache pas sa satisfaction, lui qui espère la construction d'une nouvelle usine d'épuration dans son secteur depuis des années. «C'est un bel aboutissement», lance-t-il.

Le conseiller municipal rappelle que plusieurs résidants sont forcés d'endurer régulièrement des odeurs désagréables en raison de la présence, près de leur domicile, de l'usine d'épuration desservant le secteur Omerville. «C'est une véritable nuisance!»

Ajoutons que le développement immobilier a été freiné ces dernières années dans cette partie de la Ville, parce que l'usine d'épuration existante fonctionne à pleine capacité.

Une nouvelle norme

Coordonnatrice à l'environnement et à l'aménagement du territoire à la Ville de Magog, Paule Grandmaison-Audette indique que Les Consultants S.M. devront notamment se charger d'évaluer différentes méthodes de traitement de l'eau dans le cadre de leur étude.

Mme Grandmaison-Audette révèle par ailleurs que la Ville souhaite construire la future usine d'épuration dans son parc industriel. «C'est vrai qu'on trouve des milieux humides à cet endroit, mais c'est très possible d'y concrétiser ce projet. En plus des considérations écologiques, nous allons tenir compte d'une analyse des besoins de la municipalité au plan industriel», explique-t-elle.

La norme de rejet de phosphore maximale qui s'appliquera pour la station d'épuration d'Omerville sera abaissée à 0,3 milligramme par litre à la fin de l'année 2017. La Municipalité veut que sa future usine soit en exploitation avant le début de 2018.

jean-francois.gagnon@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer