Les chiens de Dudswell sont en demande

Il faudra attendre quelques semaines avant de donner en adoption les nombreux... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Il faudra attendre quelques semaines avant de donner en adoption les nombreux chiens saisis à la mi-juin à Dudswell, lors d'une opération menée par la Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie.

Les gens voulant les accueillir ont été nombreux à se signaler, mentionne Bruno Felteau, de la SPA.

« Une centaine de personnes se sont manifestées. Nous allons les contacter quand les animaux seront prêts », assure-t-il.

« Les gens sont très sensibles quand survient ce genre d'événement. Nous nous attendions à avoir une forte réaction de personnes voulant les adopter. Nous avons connu la même chose après la saisie de Bonsecours. »

Une centaine de chiens vivant dans des conditions misérables ont été saisis le 16 juin dernier à Dudswell. Les animaux vivaient entassés les uns sur les autres dans un bâtiment situé derrière une maison en rénovation, sur le chemin Bloomfield.

Rappelons qu'une équipe de 12 personnes avaient mené cette opération, incluant les membres de la SPA et des représentants du ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Alimentation (MAPAQ) et de Humane Society International (HEI).

Au total, 96 chiens ont été dénombrés, dont 27 chiots et au moins 21 chiennes gestantes.

« Les chiens ont été confiés à un refuge du MAPAQ sur la Rive-Nord de Montréal. Ils seront placés en adoption au cours des prochaines semaines », ajoute M. Felteau.

« Pour le moment, ils sont en convalescence. Je ne crois pas qu'il y a eu des mortalités ou des euthanasies. Les chiens seront vaccinés et stérilisés. Les gens comprennent. Ils sont patients et savent que ça peut être long. »

L'adoption n'est pas automatique pour les personnes voulant recevoir un de ces chiens dans leur foyer. On veut donner le bon chien à la bonne personne.

« Des fois, ça ne fonctionne pas. La situation des personnes change avec les semaines. Nous mettons beaucoup d'effort pour placer les animaux en adoption dans de bons foyers. »

Rappelons que le propriétaire de Dudswell est passible d'une amende allant de 600 à 25 000 $ pour avoir contrevenu à la Loi sur la protection sanitaire des animaux. Sous le nouveau projet de loi, une amende pourra aller jusqu'à 250 000 $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer