«Les gens de Weedon vont rester à Weedon», assure Barrette

Gaétan Barrette... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Gaétan Barrette

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) La population de Weedon a perdu son combat pour la survie du CLSC.

« Pour nous, c'est assuré que le projet de déménagement du CLSC au CHSLD de Weedon va avoir lieu », indique le directeur général adjoint aux programmes sociaux et à la réadaptation du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Carol Fillion.

Maintenant que le projet de déménagement est pratiquement officiel, la crainte des gens de Weedon est au sujet du transfert des gens en perte d'autonomie à East Angus. « Les gens de Weedon ou des régions avoisinantes vont se retrouver à East Angus, ça c'est sur. Une fois qu'ils seront installés là-bas, tous les proches aidants seront obligés de voyager entre les deux villages. C'est donc toute la famille qui écope », explique le porte-parole du comité de survie, Claude Gilles.

Le ministre Barrette et les hauts dirigeants ont tous la même réponse à cette inquiétude : les gens de Weedon ne seront pas transférés à East Angus.

« Il se trouve qu'il y a plus de besoins à East Angus qu'à Weedon », explique le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette. « Les gens de Weedon vont rester à Weedon ainsi qu'aux alentours, mais dans une quantité [de places] qui est celle dont Weedon a besoin et ce sera comme ça dans tous les secteurs. »

Quant à la présidente et directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, Patricia Gauthier, elle rassure les gens de Weedon de la même façon. « On ne fait qu'adapter l'offre de service à la lumière des populations en la rendant conforme aux besoins de la population. S'il y a des accommodations qui peuvent être apportées au projet, nous serons à l'écoute, mais le projet est déjà bien campé. »

« Les gens qui ont besoin d'être hébergés à Weedon vont rester à Weedon. On ne veut pas les transférer, et, en ce moment, le problème est qu'on ne peut pas répondre à la demande d'East Angus, c'est pour ça qu'on doit faire un nouveau CHSLD », ajoute M. Fillion.

Le début des travaux n'apaise pas la déception des gens de Weedon

La première pelletée de terre symbolique du ministre Barrette officialisant le début des travaux de construction du nouveau Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) à East Angus n'a pas apaisé la déception des citoyens de Weedon.

« Le fait d'agrandir le CHSLD d'East Angus va répondre à leurs besoins, mais si c'est pour envoyer des gens deWeedon à East Angus, je pense qu'il y a quelqu'un qui se goure », a lancé Bertrand Croteau de Weedon.

Depuis quelques années, les citoyens de Weedon mènent une constante bataille contre le projet de déménagement du CLSC au CHSLD de Weedon.

« On trouve que la dignité humaine n'est pas prise en considération. Je comprends leur point de vue et ils ont leurs raisons, mais ils ne sont pas sur le terrain et ne voient pas ce que vivent les gens malades, les bénéficiaires, les docteurs, les infirmières, etc. », a ajouté M. Croteau.

« Si j'ai quelque chose à leur dire, c'est de faire avec les gens du milieu. Ce sont eux qui voient des choses que les décideurs n'ont pas la chance de voir puisqu'ils ne sont pas sur le terrain. »

Le nouvel immeuble d'East Angus regroupera 64 lits, soit neuf de plus que dans le précédent centre d'hébergement. De ce nombre, 12 lits seront installés dans une unité prothétique dédiée aux personnes connaissant d'importants problèmes cognitifs. La nouvelle installation comportera un service alimentaire, un centre de jour, ainsi que des services internes et externes de réadaptation physique.

Le nouvel établissement comprendra donc tout les services qui ont été abolis à Weedon, où 10 lits ainsi que l'unité prothétique ont été fermés, plus précisément transférés.

« Ce qui se passe, c'est que pour faire la construction d'East Angus, ils ont changé la carte. Ils ont pris quatre municipalités qu'on avait et ils les ont transférées à East Angus. C'est pour ça que 10 de nos lits étaient vacants, et ont donc été transférés à East Angus », explique Lucienne Gravelle, membre du Comité de citoyens pour la survie du CLSC et CHSLD de Weedon.

« C'est facile de couper des lits dans un petit milieu éloigné parce que les gens ne peuvent pas tellement se défendre. Ce qu'ils essayent de faire en ce moment, c'est nous dorer la pilule pour qu'on se sente écouté et que ça passe mieux, mais ça fait mal! » ajoute-t-elle. « On s'est fait enlever notre école secondaire, notre garage municipal, notre poste de police et maintenant notre CLSC. »

Est-ce que les gens de Weedon ont simplement été victimes d'un transfert de service de santé? Selon eux, c'est bien plus que ça : magouille, mensonges, réorganisation et transfert déguisé sont les mots qu'ils utilisent.

L'AQRP accueille bien le projet

Toutefois, malgré la colère des gens de Weedon, l'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) de l'Estrie accueille avec enthousiasme la création de 64 places, dont neuf nouvelles dans le nouveau CHSLD d'East Angus.

« Compte tenu du vieillissement rapide de la population, nous espérons que la construction d'un nouveau CHSLD permettra d'amorcer une tendance à la hausse en ce qui a trait à l'amélioration de l'accès à des soins de qualité en temps opportun en Estrie », a souligné le nouveau président de l'AQRP de l'Estrie, Jean-Guy Saint-Gelais.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer