Austin: un stationnement pour les randonneurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Grâce à un investissement d'un peu plus de 100 000 $ effectué par la municipalité d'Austin et certains de ses partenaires, les amateurs de randonnée pédestre ont accès à un nouveau stationnement en bordure de la route 112.

Situé à un jet de pierre du parc national du Mont-Orford, le nouveau stationnement comporte une quarantaine de places. Il est recouvert d'asphalte récupéré et des arbres ont été plantés autour. Il est possible, à plus long terme, qu'Austin réalise de nouveaux travaux pour éviter que l'endroit devienne un îlot de chaleur.

« On en fera peut-être un stationnement vert en ajoutant un nouveau matériau au sol. Mais il faudra probablement attendre quelques années avant qu'on soit rendu là », précise la mairesse d'Austin, Lisette Maillé.

L'un des objectifs des autorités municipales avec ce projet était de « dégager la route ». L'ajout de places pour stationner dans ce secteur devrait normalement faire en sorte qu'on retrouve moins de voitures garées au bord de la route, à proximité de l'embranchement du chemin North.

Le second objectif poursuivi par les autorités est d'obtenir une réduction de la vitesse des véhicules dans le secteur concerné. Un passage piétonnier sera créé à brève échéance, près du stationnement, et la municipalité aimerait que la limite de vitesse soit revue à la baisse sur cette portion de la 112.

« On n'est pas maître en ce qui concerne la limite de vitesse à cet endroit, concède Lisette Maillé. Mais l'apparition d'un passage piétonnier va forcément entraîner la réduction de la limite existante. La visibilité n'est déjà pas énorme pour les automobilistes qui roulent sur cette partie de la 112. »

De nouveaux commerces?

Par ailleurs, Mme Maillé révèle que sa municipalité entend se pencher plus largement sur le développement du secteur où le nouveau stationnement a vu le jour.

« Des entreprises touristiques ont existé dans ce secteur à une autre époque. Est-ce qu'on pourrait attirer de nouveaux commerces? On entend dire que c'est une partie de la municipalité qui est négligée et on a le goût d'aller au fond des choses. »

Selon les informations obtenues, Austin confiera à des étudiants en urbanisme le mandat de scruter les enjeux de développement liés à cette portion de son territoire, dont la vocation est devenue plutôt résidentielle.

jean-francois.gagnon@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer