Jour de départ pour Pierre Grandmont

L'ancien maire du Canton de Cleveland Pierre Grandmont... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

L'ancien maire du Canton de Cleveland Pierre Grandmont se bat contre un cancer depuis 2012. Comme la chimiothérapie ne fait que ralentir sa maladie, il a décidé de se rendre en Allemagne pour subir un traitement qui le guérira, espère-t-il.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(CLEVELAND) L'ancien maire du Canton de Cleveland, Pierre Grandmont, s'envolera samedi soir vers l'Allemagne afin de subir un traitement contre le cancer. Après trois ans de chimiothérapie, il espère que cette fois sera la bonne, et qu'il sera définitivement guéri.

« J'ai confiance. J'ai toujours eu confiance. J'ai la foi. Sans traitement, mon oncologue m'avait donné six mois de vie. Avec traitement, deux ans. Je dépasse tous les délais », résume-t-il.

Depuis qu'il a entendu parler de ce traitement, Pierre Grandmont a discuté avec quatre personnes qui ont vu les traces de leur cancer disparaître après avoir fait le voyage jusqu'en Allemagne. Cette fois, c'est à son tour de tenter de déjouer les pronostics.

« Depuis 2012 que je combats mon cancer. J'ai été opéré en août pour enlever un pied et demi d'intestins. Ensuite, on m'a dit que j'avais des métastases au foie. J'ai 13 métastases au foie. J'ai une métastase sur un poumon, deux sur l'autre, explique-t-il. La chimiothérapie fait juste ralentir la maladie. »

En Allemagne, les médecins vont plutôt directement brûler les métastases en entrant par l'aine. Chaque traitement dure dix minutes. L'homme de 63 ans subira au cours de la semaine prochaine deux traitements avant de revenir à la maison. Puis, il devra y retourner dans six semaines. « Cela fait 25 ans qu'ils font ça là-bas », confirme-t-il, optimiste.

Sauf que le chemin vers la guérison a un prix : 75 000 $. Pour l'aider, les Chevaliers de Colomb de Richmond ont décidé de parrainer l'ancien politicien en lançant une large campagne de financement. Une raison de plus pour M. Grandmont de garder espoir. « Ça déboule, tout va très vite. En attendant, mon moral est à 110 %. J'ai deux petits-enfants de deux ans et cinq ans, c'est eux qui me tiennent », assure-t-il.

Les dons pour Pierre Grandmont peuvent être envoyés à l'Ordre des Chevaliers de Colomb de Richmond - conseil 1950, au 970, rue Principale Nord à Richmond, à son attention. Des boîtes de dons seront également déposées un peu partout dans la région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer