Maladie de Lyme: la tique bien établie en Estrie

La tique qui cause d'infection à la maladie de Lyme est maintenant bien établie... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La tique qui cause d'infection à la maladie de Lyme est maintenant bien établie dans certaines régions du sud du Québec, principalement en Montérégie et en Estrie.

Afin de mieux prévenir les risques, les directions de santé publique de ces deux régions ont cartographié les zones à risque d'exposition aux tiques. Les niveaux de risque (faible, moyen, élevé) ont été déterminés à partir des données de surveillance des cas humains de la maladie de Lyme, de surveillance des tiques et du couvert forestier, annonce-t-on dans un communiqué de presse.

«Plus un territoire est à risque élevé, plus les risques sont grands d'être piqué par une tique et, par le fait même, d'être infecté par la bactérie qui cause la maladie de Lyme», avertit-on.

«Les dernières données indiquent qu'environ 15 % des tiques sont porteuses de cette bactérie».

La cartographie est disponible sur le site du CIUSSS de l'Estrie - CHUS à l'adresse www.santeestrie.qc.ca/maladiedelyme.

«En cas de piqûre, il faut immédiatement retirer la tique.»


La tique... (Archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

La tique

Archives La Presse

La maladie de Lyme est causée par la piqûre d'une tique infectée par une bactérie. Depuis quatre ans, on note une augmentation du nombre de personnes atteintes à l'échelle provinciale de même qu'une augmentation de cas acquis au Québec. 

Lors d'activités en forêt, dans les boisés ou dans les herbes hautes, il est recommandé de porter des vêtements qui couvrent la peau, de mettre les chaussettes par-dessus les pantalons et d'opter pour des vêtements de couleur pâle.

Avant de partir en randonnée, il faut éviter les piqûres en appliquant un chasse-moustiques et demeurer sur les sentiers dégagés des boisés et des forêts. Les risques d'être piqué sont plus élevés de mai à octobre, ajoute-t-on.

«En cas de piqûre, il faut immédiatement retirer la tique. Plus elle est enlevée rapidement, plus les risques de transmission de la maladie sont réduits», précise-t-on. Pour retirer une tique accrochée à la peau, utilisez une pince fine, comme une pince à sourcils. Évitez d'utiliser vos doigts ou vos ongles, car vous pourriez écraser la tique et sa tête contaminée pourrait ainsi rester accrochée à la peau.»

«Conservez la tique dans un contenant qui ferme de façon étanche, comme un contenant à pilules vide. Prenez en note la date et le lieu où vous étiez lorsque vous avez été piqué. Ces renseignements pourraient être utiles si vous devez consulter un médecin. »

Si un ou plusieurs des symptômes de la maladie de Lyme apparaissent dans les trois à 30 jours après avoir été piqué, on doit communiquer avec Info-Santé au 8-1-1 ou consultez un médecin. «Le symptôme le plus courant est une rougeur sur la peau, à l'endroit de la piqûre. Cette rougeur est présente dans 60 à 80 % des cas d'infection. Elle s'agrandit de jour en jour et peut atteindre 16 cm de diamètre en moyenne», signalent les directions de santé publique de la Montérégie et de l'Estrie.

«D'autres symptômes peuvent accompagner cette rougeur, comme la fièvre, la fatigue, des maux de tête, une raideur à la nuque ou des douleurs musculaires. La maladie de Lyme se traite avec des antibiotiques prescrits par un médecin.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer