Le Parc de la Gorge renoue avec la magie Foresta Lumina (Photos)

La beauté lorsqu'on ne s'attend à rien, c'est qu'on a droit à tout. L'inverse... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(COATICOOK) La beauté lorsqu'on ne s'attend à rien, c'est qu'on a droit à tout. L'inverse est aussi vrai. C'est là l'erreur de tous ceux et celles qui tenteront de comparer l'avant et l'après Foresta Lumina en oubliant de se laisser emporter par la magie, laquelle est indéniablement de retour au rendez-vous.

Bien entendu, et tel qu'on nous l'a promis, il y a des ajouts.

De gros ajouts comme cette aire où on peut se prélasser à la lumière des lanternes en dégustant des bouchées locales, tranquillement assis autour de tables à pique-nique en jetant un coup d'oeil à cette horloge qui nous indique quand vient notre tour d'entrer dans le sentier. Ceci étant dit, donner l'heure n'est qu'une petite partie de ses fonctions, mais à vous de le découvrir.

Nouveau ou pas?

Il y a aussi ces éclairages et ces trames sonores qui sont tellement bien intégrés au matériel original, qu'il devient difficile de discerner si l'on a droit à une nouveauté. Par contre, l'habillage de la première montée offre un écran bienvenu puisqu'elle longe la rue qui mène à l'accueil, une rue fort achalandée, alors qu'à la sortie du sentier on a droit à un nouveau décor qui vaut la peine de ralentir le pas. À lui seul, le bâtiment de la centrale hydroélectrique offre peu d'intérêt malgré quelques effets d'éclairages. Il est certes moins agressant que l'an dernier, mais rien qui n'encourage une pause.

«On sent que ça peut être encore amélioré en ajoutant une ou deux stations de plus, commente Nathalie de Grandmont de Montréal. Par contre, on sent qu'ils ont apporté des améliorations. À un moment donné, on s'est égaré en prenant le chemin des toilettes au lieu de suivre le sentier, mais on ne s'en rendait pas compte, car même le chemin des toilettes était habité! Mais j'avoue que lorsqu'on arrive sur les berges de la rivière, c'est vraiment très impressionnant.»

«Nous sommes entrés trop tôt dans le sentier et il ne faisait pas assez noir, déplore Jean-Yves Clusiau de Lac-Mégantic. Ce serait aussi plaisant s'il y avait un guide pour nous donner des explications.» «Si on n'a pas fait le sentier de jour, les panneaux sont difficiles à lire à la noirceur et on perd l'histoire, renchérit son amie Christiane Lafontaine. Mais pour ma part, je le referais et je le recommanderais.»

Ces derniers s'entendent pour dire que la section qu'ils ont le plus appréciée est l'animation qui se déroule au pied de la croix, alors que, pour les tout-petits, rien n'égale cet arbre bien vivant qui bouge ses racines et cligne des yeux. Il y en a donc visiblement pour tous les goûts, chacun étant libre d'apprécier à sa façon et à son rythme les éléments qui captent son attention.

«Foresta Lumina, c'est vraiment spécial pour Moment Factory, a déclaré la réalisatrice Marie Belzil. Malgré qu'il y a eu de grands noms comme Madonna associés à Moment Factory, cette année il y avait des gens de partout qui nous appelaient pour ce projet de la magie en forêt. Un projet qui a un rayonnement international et qui nous tient doublement à coeur parce qu'il a été réalisé conjointement avec une communauté qui prend les choses à coeur, une communauté qui croit en l'audace et en la création.»

Pour tous les détails, consultez le forestalumina.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer