La rentrée retardée de plusieurs jours dans un CPE

La députée de Richmond Karine Vallières soutient les... (Imacom, Karine Couillard)

Agrandir

La députée de Richmond Karine Vallières soutient les efforts des responsables du CPE Magimo pour ouvrir rapidement les portes d'une nouvelle installation de 60 places à Saint-Denis-de-Brompton. Posent avec elle Marilyne Arpin, parent utilisateur et administratrice du CA, ainsi que Annie Chaloux, parent utilisateur.

Imacom, Karine Couillard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Les parents de 55 bambins qui devaient fréquenter à compter de lundi la nouvelle installation du CPE Magimo à Saint-Denis-de-Brompton devront se rabattre sur une solution de rechange pour plusieurs jours.

Les locaux sont pourtant prêts, les jouets sont bien rangés sur les tablettes, les 11 employés sont disponibles, mais le ministère de la Famille n'a pas encore délivré le permis nécessaire pour ouvrir les portes de cette installation de 60 places, une construction neuve bien visible au coeur du village.

«J'ai averti les parents hier (mercredi) devant l'évidence qu'on n'aurait pas le permis lundi. J'ai fait tous les efforts possibles pour l'avoir, mais ils vont devoir se trouver un plan B. On les met dans l'eau chaude et c'est malheureux», déplore la directrice générale du CPE Magimo, Louise Véronneau.

Le Centre de la petite enfance Magimo avait organisé un point de presse jeudi après-midi, avec des parents et des éducatrices, pour dénoncer la situation, déplorer les conséquences de ce retard et sensibiliser le ministère à l'urgence de procéder.

Selon les informations fournies, la visite d'inspection préalable à l'émission du permis devait avoir lieu le 11 juin. Elle n'a pas eu lieu, sans plus d'explication, semble-t-il, et sans surtout fixer de nouvelle date.

Hier toutefois, les démarches de la direction de Magimo et de la députée de Richmond Karine Vallières ont fait progresser le dossier; la visite aura lieu le 25 juin et Mme Véronneau se croise les doigts pour pouvoir ouvrir le 29 juin. «On espère!», lance-t-elle.

Au ministère de la Famille, on confirme la date du 25 juin, mais on refuse de s'engager sur les délais d'émission du fameux permis.

Selon la procédure, le ministère a un mois après la réception du certificat de conformité pour faire la visite des locaux, préparer son rapport et délivrer le permis, explique Nadia Caron, de la direction des communications du MAF. Or la visite était initialement prévue le 5 juin, mais le MAF a reçu ce certificat le 10 juin dernier, dit-elle, ce qui lui laisse théoriquement jusqu'au 10 juillet pour délivrer le permis.

«L'objectif du ministère n'est pas de retarder l'ouverture, mais de s'assurer de la conformité des lieux, pour la sécurité des enfants», assure Mme Caron.

«On informe toujours les CPE d'être extrêmement prudent avec les dates d'ouverture», ajoutera-t-elle aussi.

La députée de Richmond Karine Vallières s'est mise en contact avec le ministère de la Famille ces derniers jours dans l'espoir d'accélérer le traitement du dossier.

«C'est inconcevable! Ça fait trois ans qu'on travaille le projet avec Magimo! (...) On ne cherche pas c'est la faute de qui, mais à cause de cette situation-là, des enfants et des parents sont victimes de notre bureaucratie. Moi je pense que le Ministère est là comme un agent facilitateur et qu'il devrait être à la recherche de solutions.»

«Ce projet est le quatrième projet que je développe, conclut Louise Véronneau, et c'est de loin le plus complexe. C'est une bataille de tous les instants.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer