Luc Berthold songe à défendre les couleurs conservatrices

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(THETFORD MINES) Concernant une éventuelle participation aux prochaines élections fédérales, l'ex-maire de la ville de Thetford Mines Luc Berthold n'a émis que ce commentaire plutôt éloquent : « J'envisage sérieusement de me présenter aux prochaines élections fédérales à titre de candidat pour succéder à Christian Paradis. »

Se disant en période de réflexion, M. Berthold a accepté d'ajouter qu'il avait reçu des encouragements à le faire et qu'il en avait profité pour établir des contacts. Sans plus.

De prime abord, la présence de Luc Berthold dans les rangs conservateurs a de quoi surprendre. Sur la scène politique provinciale, il a milité chez les libéraux, se présentant même comme candidat libéral dans Frontenac.

Avant d'être maire de Thetford Mines, Luc Berthold a été directeur de cabinet de l'ex-ministre libérale provinciale déléguée aux Transports, Julie Boulet, de 2004 à 2006, et chef par intérim des communications du Parti libéral du Québec (PLQ). Il a été l'attaché de presse de Nathalie Normandeau en 2003-2004. Candidat libéral dans Frontenac en 1998, il subissait la défaite de justesse devant le péquiste Marc Boulianne.

On peut se souvenir qu'en 1998, il avait rallié les rangs libéraux provinciaux pour suivre Jean Charest qui quittait alors les rangs conservateurs pour la scène provinciale.

De plus, M. Berthold ne serait peut-être pas le bienvenu chez les libéraux fédéraux à qui il a tourné le dos en 2009 à la suite de ce que l'on pourrait appeler l'affaire Ignatieff.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer