Commonwealth Plywood manque de bois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(PRINCEVILLE) Il y a un bon moment que l'usine de transformation de bois Commonwealth Plywood de Princeville n'a pas fonctionné à plein régime. Les dirigeants de l'entreprise se plaignent de ne pas être en mesure de se procurer la fibre en quantité suffisante et à prix intéressant.

Dans une lettre envoyée à la Municipalité de Princeville, le président de l'entreprise, William F. Caine fait état d'une « sous utilisation » des installations du boulevard Carignan. L'entreprise continue de payer les frais fixes reliés à l'entretien du bâtiment en prévision d'une relance, mais aimerait bien que le gouvernement du Québec intervienne afin de réguler la situation.

« Nous maintenons nos actifs en attendant une relance, mais actuellement le bois n'est pas disponible à un coût et une quantité suffisante. Le gouvernement nous a demandé de consolider nos actifs et c'est ce que nous avons fait. Maintenant nous attendons des ressources supplémentaires », a-t-il écrit.

Commonwealth Plywood a communiqué avec le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, au cours des derniers mois, afin de lui demander d'améliorer l'accessibilité de la ressource. Il a demandé à l'entreprise de lui présenter un plan d'affaires faisant état du financement, de la clientèle potentielle et des ressources humaines en place, ce qui a été fait.

Cellule de crise

Dans cette foulée, le gouvernement du Québec a annoncé mercredi la création d'une cellule de crise qui aura le mandat de déterminer si la fibre forestière est vendue à un coût trop élevé.

La « Cellule d'intervention forestière » sera en fait un comité interministériel, regroupant des représentants du ministère des Forêts, du ministère de l'Économie et de celui des Finances.

L'annonce a été faite hier par le ministre des Forêts, Laurent Lessard, et le ministre des Finances, Carlos Leitao.

La nouvelle cellule tentera de dresser un portrait juste de la situation, en déterminant quels sont les coûts réels d'approvisionnement en bois pour l'industrie.

L'industrie forestière sera mise à contribution pour mener à bien l'opération. Les entreprises devront donc ouvrir leurs livres « pour nous donner accès » à leurs données, a dit le ministre Lessard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer