MRC du Granit : l'élection du préfet reportée en 2017

Marielle Fecteau aura deux ans de plus pour... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Marielle Fecteau aura deux ans de plus pour assurer la fonction de préfète dans la MRC du Granit.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Par le projet de loi 46 adopté le 3 juin dernier à l'Assemblée Nationale, le mandat de la préfète de la MRC du Granit, Marielle Fecteau, vient d'être prolongé de deux ans, jusqu'aux élections régulières du monde municipal en novembre 2017.

On se souviendra que Mme Fecteau s'était présentée candidate à la fin de juin 2013 pour succéder à Maurice Bernier à la préfecture, avec l'appui de ce dernier. Mais était survenue la tragédie, le 6 juillet 2013, qui avait chambardé les plans de tout le monde, avec le prolongement de deux ans du mandat du préfet de l'époque, à son grand désarroi, lui qui prévoyait plutôt prendre sa retraite.

Marielle Fecteau avait finalement succédé à Maurice Bernier, à cause de ses problèmes de santé qui l'ont obligé à délaisser sa carrière d'homme public. Elle a été choisie par ses pairs du conseil des maires de la MRC, en juillet 2014, elle qui avait été réélue par acclamation à la mairie de Lac-Drolet en novembre 2013.

« J'ai le monde municipal à coeur. C'est un monde qui a actuellement un grand besoin de stabilité, ce que le prolongement de deux ans vient assurer. Avec tous les changements qu'apporte le gouvernement en éducation, en santé et sur le plan des organismes de développement, cette stabilité à la préfecture, c'est bon pour la région », fait valoir Mme la préfète.

« Ces transitions amènent des questionnements et des inconvénients, on perd nos repères, car le palier régional disparaît, c'est une perte du pouvoir de décision local et il y a moins d'argent pour nos institutions. Nous devons faire plus avec moins, donc éviter les dédoublements. Avec la perte subie en 2013 à cause de la tragédie, nous avons plus à surmonter que les autres. Nous devons être positifs, nous devons travailler ensemble, car en équipe, nous sommes plus forts. Nous avons une plus grande chance d'arriver à quelque chose. Il faut se trouver un projet et y travailler. Je ne sais pas quoi... Nous avons beaucoup de défis à relever, c'est pourquoi cette stabilité est importante. »

LAC-MÉGANTIC SEULEMENT

Pour ce qui est des élections municipales, à Lac-Mégantic, après le prolongement de deux ans du mandat de la mairesse et des conseillers, décrété par le gouvernement en novembre 2013, elles auront lieu en novembre 2015.

La mairesse de Lac-Mégantic, qui avait annoncé qu'elle désirait se retirer, se déclare ambivalente et en réflexion.

« Des gens voudraient que je prolonge jusqu'en 2017. Je suis encore trop près du deuil de mon mari. On me demande de réfléchir, mais je ne suis pas dans un état assez serein pour aborder déjà cette situation. Il faut que je me questionne sur ce que je veux faire de ma vie. À force de me faire poser la question, je suis ébranlée. Je ne suis pas rendu là. Mon premier choix, c'est de me retirer. Je suis seule sans conjoint, je ne sais pas où je veux me rendre », admet Colette Roy Laroche.

« Chose certaine, je vais devoir me brancher assez tôt. Des gens m'ont sollicitée, je vais être claire avec ces personnes-là en leur donnant une réponse en premier. »

Elle avoue ne pas avoir suscité de relève, de ne pas connaître de personne qui pourrait lui succéder.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer