Une « patrouille bleue » au lac Massawippi

Kevin Cloutier et Christophe Anderson oeuvreront à titre... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Kevin Cloutier et Christophe Anderson oeuvreront à titre de patrouilleurs sur le lac Massawippi cet été. On les aperçoit en compagnie de Roberto Toffoli et Michèle Gérin, qui sont respectivement vice-président et directrice générale de l'organisme Bleu Massawippi.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(NORTH HATLEY) Les dirigeants du regroupement de riverains Bleu Massawippi rêvaient de créer une patrouille nautique depuis quelques années déjà. Après avoir déployé des efforts en ce sens, ils ont finalement réussi à concrétiser leur rêve.

La « patrouille bleue » de Bleu Massawippi sera à l'oeuvre sur le lac Massawippi sept jours par semaine pendant une bonne partie de la saison estivale. Un double mandat lui est confié : « intervenir pour améliorer la qualité de l'eau et travailler en vue de favoriser une cohabitation harmonieuse entre les utilisateurs du lac.

« Concrètement, la patrouille surveillera quotidiennement les éclosions d'algues bleu vert, prendra des échantillons dans le cadre de nos divers programmes d'analyses, situera les lits d'herbiers, en plus d'évaluer les rives et les sites d'érosion. Elle approchera aussi les riverains et les utilisateurs pour les sensibiliser aux différentes règles existantes », explique l'organisme dans un communiqué.

Selon toute vraisemblance, les patrouilleurs devront à l'occasion effectuer des interventions auprès des personnes pratiquant le wakeboard. Il existe un « corridor de courtoisie », au lac Massawippi, et on invite cette clientèle à l'utiliser.

« Ça se peut que les patrouilleurs entendent des grossièretés lorsqu'ils demanderont à des gens de demeurer dans le corridor de courtoisie. Ils ne donneront pas de contraventions, mais pourront garder à l'oeil les fautifs, au besoin. On pense sincèrement qu'on réussira à changer les habitudes des usagers en étant aimables avec eux », indique Michèle Gérin, directrice générale de Bleu Massawippi.

Mme Gérin ajoute cependant que, si la « méthode douce » ne fonctionne pas, son organisme s'efforcera d'obtenir la mise en place d'une réglementation plus sévère. « C'est une étape qu'on franchit en ce moment. »

Pour concrétiser son projet de patrouille, Bleu Massawippi a investi 35 000 $. La majeure partie de cette somme a servi à l'achat d'un nouveau bateau. « Il y a des riverains du lac Massawippi qui sont très généreux et qui nous ont fourni de bons montants d'argent », note la directrice générale de l'organisme.

Deux jeunes patrouilleurs possédant de vastes connaissances en écologie ont été embauchés. Des bénévoles les remplaceront lors de leurs journées de congé.

Notons en terminant que la MRC de Memphrémagog continuera en parallèle à dépêcher des patrouilleurs au lac Massawippi cet été. Les patrouilleurs de la MRC sont pour leur part habilités à donner des constats d'infraction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer