Les rivières ont fait des ravages (photos)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Coaticook) De nombreuses routes et chemins demeuraient fermés à la circulation, mercredi après-midi, suivant les inondations survenues dans la nuit précédente, à la suite des pluies diluviennes, plus particulièrement dans les municipalités de Compton et Coaticook, lesquelles sont toutes deux traversées par la rivière Coaticook.

De fait, on a enregistré des précipitations de 83 mm, dont une soixantaine en seulement quelques heures.

 « 83 mm c'est énorme!, déclare Camille Gagnon-Tremblay, technicienne en urbanisme à la MRC de Coaticook. C'était impossible que le sol absorbe autant d'eau en trois heures, surtout que le sol était déjà gorgé d'eau et qu'en début de saison les jeunes pousses participent peu à la rétention de l'eau. »

Aux dires de nombreux sinistrés, c'est d'ailleurs la vitesse à laquelle le niveau de l'eau s'est subitement élevé qui a pris tout le monde par surprise. De fait, plusieurs dizaines de maisons ont dû être évacuées, les sinistrés ayant été temporairement trouvés refuge à l'hôtel de ville de Coaticook ou à la caserne des pompiers de Compton avant d'être accueillis chez des proches.

À Coaticook, les employés de la ville, ainsi que plusieurs sous-traitants étaient déjà à pied d'oeuvre tard mardi soir afin de nettoyer les dégâts et entreprendre les travaux de réfection qui devraient s'étendre sur plusieurs semaines. Des réparations devront être effectuées sur une vingtaine de chemins, ainsi que des travaux de remise en état des berges sur quelques cours d'eau. Pour le moment, aucune évaluation des coûts des dommages n'a été effectuée.

«Le bassin de rétention du chemin Desrosiers à la sortie est de la ville a très bien fonctionné.»


Lors d'un point de presse tenu mercredi matin, la maire de Coaticook a tenu préciser que, malgré certaines rumeurs, « le bassin de rétention du chemin Desrosiers à la sortie est de la ville a très bien fonctionné. Les dégâts de boue dans les rues Gendreau et Major proviennent principalement du débordement du ruisseau Major. » Il en va de même pour les résidents de la rue Saint-Jean-Baptiste qui, comme à chaque crue des eaux, que ce soit le ruisseau Pratt ou la rivière Coaticook, subissent des dommages récurrents.

Les employés de la Ville de Coaticook, les entreprises de nettoyage après sinistre et les citoyens touchés étaient à pied d'oeuvre ce matin afin de déblayer les rues et les entrées couvertes de boue, gravier, végétaux et débris de toutes sortes, sans compter les sous-sols de plusieurs résidences. Idem pour les commerçants du centre-ville qui, une fois de plus, ont assisté impuissants à l'inondation du sous-sol de leur commerce, dont plusieurs contenaient des dizaines de milliers de dollars en marchandises, denrées alimentaires et équipements.

Bien que le coeur du village ait été épargné à Compton, il en allait tout autrement pour les résidents de la route 147. Les uns ayant été inondés par la rivière Coaticook du côté ouest, alors que du côté est les ruisseaux se sont déchaînés, rasant littéralement les cours arrière rendues méconnaissables.

Sur Twitter

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer