Pluies diluviennes: mesures d'urgence déclenchées à Coaticook et Compton

Les mesures d'urgence ont été déclenchées en début de nuit à Coaticook et... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Étienne Fortin-Gauthier
La Presse Canadienne

Les mesures d'urgence ont été déclenchées en début de nuit à Coaticook et Compton, deux municipalités de la région de l'Estrie, après que la rivière Coaticook soit sortie de son lit suite à des pluies diluviennes.

Plusieurs voitures stationnées ont été emportées par la crue et se sont retrouvées coincées sous un pont de Coaticook, a confirmé le chef du service des incendies de la municipalité, André Lafaille.

Selon lui, ces voitures ont obstrué la circulation de l'eau ce qui a empiré la situation déjà très volatile et provoqué une crue encore plus importante dans certains secteurs.

Une personne a dû être secourue par les pompiers après que son véhicule se soit retrouvé dans le milieu d'une rivière, a aussi indiqué M. Lafaille.

Il a affirmé que de «nombreux dommages» étaient à prévoir. Au moins une trentaine de maisons ont été évacuées à Coaticook. Les autorités ne rapportaient aucun blessé suite aux événements, pendant la nuit.

«L'eau passe par-dessus plusieurs ponts et ponceaux au centre-ville et ailleurs sur le territoire. Plusieurs rues et chemins sont fermés ou en cours d'être fermé à la circulation», pouvait-on lire sur le groupe Facebook de la municipalité pendant la nuit.

Les fortes averses ont provoqué une situation similaire à Compton, qui est aussi située à proximité de la rivière Coaticook.

Le maire de la Ville, Bernard Vanasse, a indiqué à La Presse Canadienne en début de nuit que l'ensemble des chemins menant à sa municipalité étaient inondés et inaccessibles.

«Jamais on ne voit cela à cette période de l'année. Que la rivière sorte de son lit à cette période de l'année, ce sont des choses qui n'arrivent jamais», a-t-il laissé tomber.

Un centre d'urgence a été ouvert dans la municipalité à l'hôtel de Ville, où des citoyens se sont réfugiés.

Le maire s'étonnait en début de nuit de n'avoir eu aucun retour du Ministère de la Sécurité publique, malgré l'appel logé suite aux événements.

«C'est un cas d'urgence qu'on a nous autre. On a besoin d'eux. On doit mettre en place un plan d'évacuation et il faut héberger les personnes», a confié M. Vanasse.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer