Pascale Déry briguera l'investiture dans Drummond

Stephen Harper et Pascale Déry... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Stephen Harper et Pascale Déry

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Défaite par Robert Libman, le 26 avril, lors de l'investiture du Parti conservateur dans la circonscription de Mont-Royal, l'ancienne journaliste Pascale Déry tentera de nouveau sa chance, cette fois dans le comté de Drummond, au Centre-du-Québec.

La Montréalaise répond ainsi positivement à une demande des militants de la circonscription qui considéraient sa candidature comme prioritaire. On croit effectivement que sa seule présence réussira à influencer l'électorat lors des élections d'octobre.

« Nous avons fait une demande au parti. Nous trouvions que c'était une personne qui ressemble beaucoup au comté de Drummond. Elle a de belles valeurs, c'est une femme de famille. Nous sommes heureux qu'elle ait accepté », témoigne le vice-président de l'Association conservatrice de Drummond, Jean-François Roux.

La candidate de 39 ans a pris le temps de visiter le comté au cours des dernières semaines et de s'approprier les dossiers afin d'être prêt à en découdre notamment avec le député sortant, le néo-démocrate François Choquette. Ce dernier avait littéralement surfé sur la vague orange afin de battre le député bloquiste Roger Pomerleau. Il avait amassé plus de 50 % des suffrages.

« C'est une belle candidate, elle rend tout le monde optimiste ici. On sait que ce sera une lutte serrée, mais on a bon espoir de la voir l'emporter dans Drummond », lance l'ancien député de l'ADQ.

On s'attend évidemment à ce que Mme Déry soit qualifiée de « parachutée » par ses adversaires. À ceci, Jean-François Roux répond qu'elle ne l'est pas puisque ce n'est pas le PCC qui a décidé de l'envoyer, mais les gens de la région qui ont demandé à l'avoir. Il faut aussi savoir que l'actuel député de Drummond est originaire de Saint-Hyacinthe.

« S'il y en a qui veulent faire de la petite politique géographique, ils devront se rappeler que leur député résidait à Saint-Hyacinthe. Nous, ce que l'on veut c'est d'une députée qui sera en mesure de bien nous représenter à Ottawa et de participer au développement social et économique de notre belle région », renchérit la présidente de l'Association, Sylvie Léger.

La mise en candidature en vue de l'investiture conservatrice prendra fin à compter de vendredi. S'il n'y a pas d'opposition, Pascale Déry deviendra officiellement candidate.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer