Elle lance une pétition pour la baisse des tarifs d'électricité

Découragée par la hausse constante des tarifs d'électricité, ainsi que par les... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(PRINCEVILLE) Découragée par la hausse constante des tarifs d'électricité, ainsi que par les lacunes dans la gestion de la société d'État, la Princevilloise Julie Germain a lancé une pétition demandant à Hydro-Québec une diminution du tarif d'électricité de 10 % à compter de la prochaine année.

Julie Germain... (Photo fournie) - image 1.0

Agrandir

Julie Germain

Photo fournie

Le formulaire est littéralement devenu viral sur les réseaux sociaux. Tant et si bien qu'en quelques semaines à peine, plus de 43 000 personnes ont signé le formulaire.

« Ça faisait un bout de temps que j'entendais le mécontentement des gens et le black-out du 1er avril m'a convaincue; je ne pouvais pas rester dans l'inaction. J'ai alors décidé de former une pétition », explique la dame oeuvrant dans le domaine de la fibre de verre.

Mme Germain n'a pas tardé à recevoir l'appui de sa députée, Sylvie Roy, de la Coalition avenir Québec, qui a annoncé vouloir porter la pétition à l'Assemblée nationale. La porte-parole de la CAQ en matière d'énergie et de ressources naturelles, elle aussi médusée par les écarts de gestion d'Hydro-Québec, a invité les gens de sa circonscription à signer la pétition. Celle-ci demeurera en ligne jusqu'au 1er juillet prochain, sur le site de l'Assemblée nationale du Québec, à l'adresse : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5283/index.html.

Le texte de la pétition rappelle « qu'Hydro-Québec est un monopole d'État qui a réalisé des profits records de 17 milliards $. » Elle précise que, compte tenu les profits réalisés, « la hausse des tarifs de 2,9 % autorisée par la Régie de l'énergie n'est aucunement justifiée en plus d'être deux fois supérieure à celle de l'inflation ».

Enfin, la pétition réclame que « l'Assemblée nationale interdise à la Régie de l'énergie toute hausse subséquente des tarifs d'électricité à Hydro-Québec, demandant plutôt que l'entité exige de la compagnie d'État qu'elle réduise les tarifs de l'ordre de 10 % et qu'elle s'efforce de réaliser ses profits avec les ventes à l'exportation ».

« J'aimerais franchement franchir le cap des 100 000 signatures afin que la pétition ait un poids important lorsqu'elle sera présentée à l'Assemblée nationale », conclut-elle.

Ce n'est pas la première fois que Julie Germain s'adresse au gouvernement du Québec afin de faire changer les choses à la fin des années 2000, elle avait réussi à faire modifier la Loi sur la rente d'orphelins afin de la bonifier.

ypoisson@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer