Indemnisation des victimes de 2013: des millions tomberont à Lac-Mégantic

Estimée à plus de 100 millions de dollars,... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Estimée à plus de 100 millions de dollars, la somme totale des indemnités qui seront versées aux proches et victimes de la tragédie de Lac-Mégantic provoquera un impact positif sur l'économie de la municipalité.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(SHERBROOKE) L'impact sur l'économie de la région de Lac-Mégantic par l'apport important de capitaux provenant du Fonds d'indemnisation des victimes de la tragédie du 6 juillet 2013 dépendra grandement des choix qui seront faits.

Le montant des indemnisations qui devraient être versées, si le plan est entériné par les créanciers et la Cour supérieure, dépasse les 300 millions $.

Plus de la moitié de cette somme doit être versée aux gouvernements qui sont les principaux créanciers, mais les victimes des 48 décès, les victimes de lésions corporelles et des dommages moraux de même que celles ayant subi des dommages économiques et matériels se diviseront un montant qui peut être estimé à plus de 100 millions $.

Le contrôleur Richter groupe conseil prévoit que la distribution des indemnités se fera en octobre ou en novembre 2015.

«L'achat de voitures ou de maisons peut avoir des effets à court ou moyen terme, mais d'autres choix peuvent avoir des effets à plus long terme.»


Sans avoir développé de modèle ou réalisé d'étude en ce sens, le professeur en économie et en développement international à l'Université de Sherbrooke, Luc Savard, avance que ces indemnisations auront un effet positif sur l'économie de la municipalité de près de 6000 personnes.

« L'achat de voitures ou de maisons peut avoir des effets à court ou moyen terme, mais d'autres choix peuvent avoir des effets à plus long terme. Les investissements dans les entreprises locales permettraient à ce que les effets positifs perdurent dans le temps. Les impacts vont dépendre de la façon dont cet argent va être utilisé », explique le professeur Savard.

Selon lui, la croissance économique de Lac-Mégantic va dépasser celle du reste de l'Estrie et même de l'ensemble du Québec au cours des deux à trois prochaines années.

« Cet argent va certainement aider l'économie. Cependant, il faut se rappeler que plusieurs entreprises et commerces ont vécu des moments plus difficiles à la suite de la tragédie. Ces montants d'indemnités vont servir à rattraper les lendemains de la tragédie. Pour certains commerces et entreprises cet argent va s'ajouter à l'aide gouvernementale », indique Luc Savard.

Selon lui, il demeure un risque d'exode de ces capitaux vers l'extérieur de la région et même l'étranger qui feraient en sorte de réduire l'impact économique positif.

« Il faudrait que les hypothèses soient validées par une enquête dans la communauté afin de construire un modèle pour analyser de façon plus précise l'impact économique de ces indemnisations. Pour le moment, il manque trop de données pour analyser l'impact en terme de création d'emplois ou d'activité économique », nuance Luc Savard de l'Université de Sherbrooke.

Des conseils de prudence aux bénéficiaires

L'équipe des services psychosociaux de rétablissement du CSSS du Granit cherche à développer un service indépendant pour conseiller les familles endeuillées et les victimes dans la communauté qui vont recevoir des montants importants du Fonds d'indemnisation des victimes du 6 juillet 2013.

« Un organisme comme l'ACEF pourrait nous être très utile. Nous voulons que les victimes soient protégées et que personne ne cherche à tirer profit injustement des montants qu'elles vont recevoir », soutient la coordonnatrice administrative des services psychosociaux de rétablissement du CSSS du Granit, Céline Larin.

Les successions des 48 victimes recevront des montants variant de 328 000 $ à 3,7 millions $. Même si l'on enlève les honoraires des avocats qui ont négocié cette entente de plus de 77 millions $, plusieurs successions des 48 victimes devraient recevoir des montants dans les sept chiffres.

« Notre mandat demeure de veiller aux intérêts supérieurs de nos clients. Je ne suis pas comptable, fiscaliste ou planificateur financier, mais il est évident que nous allons travailler avec ces personnes à obtenir les meilleurs conseils et à y référer nos clients », explique l'avocat de la majorité des familles des victimes de décès, Me Hans Mercier.

Il assure que tous ses clients sont invités à la plus grande prudence et à faire preuve de sagesse.

« Il faut se rappeler qu'aucune somme d'argent ne viendra remplacer la personne décédée. Les sommes reviennent aux héritiers et les montants peuvent être divisés entre plusieurs personnes. Une chose est certaine, c'est que nous allons les accompagner », assure MeMercier.

Même si les circonstances de l'apport monétaire important des victimes de Lac-Mégantic sont diamétralement opposées aux gagnants à la loterie, certains conseils qui leur sont donnés peuvent s'appliquer.

S'ils ne sont pas référés à des spécialistes, Loto-Québec remet à ses gagnants un document « Ça change pas le monde » dans lequel certains conseils sont prodigués.

D'entrée de jeu, la société d'État prévient : « Deux règles de base doivent retenir votre attention : donnez-vous le temps de réfléchir avant de prendre des décisions et, une fois prêt à passer à l'action, recourez aux services de professionnels accrédités par des organismes compétents. »

Loto-Québec invite à la prudence aux personnes qui gagnent des lots importants.

« Il pourrait arriver que des gens qui vous sont inconnus communiquent avec vous pour demander de l'aide financière ou un don de charité. Advenant qu'elles retiennent votre attention, de telles sollicitations invitent à la prudence, surtout lorsqu'elles sont faites oralement. Ne cédez pas à ce genre de requêtes sans savoir à qui vous avez affaire. Vérifiez l'authenticité de votre interlocuteur. Exigez une demande écrite et des détails sur l'organisme qu'il représente et sur les oeuvres que soutient cet organisme, de même que ses numéros d'inscription comme organisme de charité accordés par les autorités fiscales. Surtout, méfiez-vous des solliciteurs qui vous pressent de prendre une décision. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer