L'école Saint-Luc reprend du service

Curieux, soulagés et heureux de renouer avec leur... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Curieux, soulagés et heureux de renouer avec leur école, de nombreux parents et élèves ont profité des portes ouvertes qui se sont tenues hier soir à l'école Saint-Luc.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maryse Carbonneau mcarbonneau@latribune.qc.ca
La Tribune

(COATICOOK) L'école primaire Saint-Luc de Barnston a rouvert ses portes mercredi soir, annonçant du même coup aux parents et élèves que la rentrée scolaire 2015 se fera enfin à la maison le 27 août prochain, et ce, après une absence de 18 mois.

Dans les couloirs, les enfants couraient d'une classe à l'autre, découvrant avec plaisir les nouvelles couleurs des salles de classe inondées de lumière grâce aux nouvelles fenêtres. «On rentre au bercail, a lancé le nouveau directeur André Lachapelle. C'est beau, c'est agréable et ça sent bon!»

Rappelons que les 144 élèves avaient été temporairement relocalisés à l'école secondaire La Frontalière de Coaticook en février 2014 afin de permettre la réalisation de travaux correctifs visant à assainir les lieux. Or, malgré la volonté de la Commission scolaire des Hauts-Cantons et les attentes des parents, le retour en classe prévu à l'automne 2014 a dû être retardé d'une année complète, la liste des travaux s'étant considérablement allongée. De fait, ces travaux auront nécessité un investissement d'environ un million de dollars, auquel s'ajoutent les frais de décontamination et de nettoyage. «Nous avons été bien accueillis à La Frontière, mais je pense qu'on va être content de revenir à notre petite école à Barnston», a conclu Martial Gaudreault, directeur général de la CSHC lors de la rencontre d'information qui a suivi la visite de l'établissement.

Les amies Léa-Kim, Rosalie, Morgane et Béatrice s'entendaient aussi pour dire que c'était bien à La Frontalière, mais qu'elles étaient très contentes de revenir dans leur école. «On aime notre école et la bouffe est meilleure ici!» déclare Léa-Kim. «Les couleurs sont vraiment belles et c'est plus clair», ajoute Béatrice. «Je crois que je vais être plus concentrée ici», affirme Rosalie. «Je vais maintenant pouvoir marcher pour aller à l'école», lance Morgane avec un grand sourire. Bref, aux dires de ces demoiselles, les avantages sont nombreux.

Même son de cloche chez les parents. «Nous sommes très contents de retrouver notre école et, avec tout ce qui a été fait, ça nous rassure, avoue Véronique Lévesque. Retrouver notre milieu, notre terrain de jeu et la bouffe à Nathalie! On a tous hâte au 27, autant les profs que les parents!» «C'est comme lorsque tu dois rester au motel parce qu'ils réparent ta maison, tu as hâte de revenir chez vous, lance Vicky Shannon avec un clin d'oeil. C'est la même affaire!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer