Les chefs sortent de leur cuisine pour Sherbrooke t'en bouche un coin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(MAGOG) Un paysage estrien toute en beauté malgré le temps pluvieux, une brochette de vingt chefs et des bouchées délicieusement régionales : le ton est donné pour la deuxième édition de Sherbrooke t'en bouche un coin qui se tiendra du 12 au 14 juin.

Une centaine de personnes du milieu gastronomique se sont pressées à bord du Grand Cru pour la soirée de préouverture lundi soir. Une promenade d'environ une heure sur le lac Memphrémagog aura permis de découvrir d'un bout à l'autre de l'Estrie les saveurs qui seront à l'honneur à la prochaine édition de l'évènement gourmand. Les grands gagnants du concours Cuisinez cochon ont aussi été dévoilés.

Après une introduction alléchante, les invités étaient impatients de connaître les gagnants du concours Cuisinez cochon. De la dizaine de chefs participants, trois ont retenu l'attention des juges grâce à la qualité et l'originalité de leur plat.

Charles-Emmanuel, chef copropriétaire de la taverne américaine O Chevreuil a mérité le prix coup de coeur du public. Il s'est dit très fier de remporter ce prix. «C'est valorisant de recevoir le prix du public parce que c'est eux qui vont apprécier ma cuisine tous les jours, ça veut dire que les gens aiment ça, moi je suis content», a-t-il dit d'un ton enjoué.

Ses collègues du restaurant Le Riverain Jonathan Cabana et Steeve Rondo ont remporté le prix du jury, leur permettant de se rendre en France pour apprendre le savoir-faire montpelliérois. Jonathan a souligné être très heureux que son travail soit reconnu par de grands chefs comme Jean Soulard et Thierry Daraize.

«Pas de barrières gastronomiques»

Le président du jury, Thierry Daraize, a d'ailleurs tenu à souligner que les restaurateurs de la métropole devraient s'inspirer du talent d'ici, «ils n'ont pas de barrières gastronomiques», a-t-il souligné.

Jean Soulard, le porte-parole de l'évènement, a affirmé que Sherbrooke est une ville surprenante et a admis avoir découvert une ville «qu'on devrait visiter plus souvent».

Cette année, Sherbrooke t'en bouche un coin prolonge le plaisir en débutant les festivités dès le vendredi, 12 juin et s'offre une programmation encore plus riche en passant de 14 à 20 chefs. En plus, cinq chefs de Montpellier se joindront à leurs compatriotes estriens pour transmettre le savoir-faire de leur région. Autre nouveauté, les chefs cuisineront sur le grill sur une terrasse extérieure. Comme l'a indiqué Pauline Larouche, instigatrice et coorganisatrice de l'évènement, «cette année, nous avons voulu renforcer la plate-forme des chefs et offrir une place de choix à l'international». Pour une deuxième année, «on déroule le tapis rouge à nos chefs, on les sort de leur cuisine et on découvre le terroir à travers leur créativité culinaire».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer