Six millions en indemnités de départ dans le réseau de la santé

Patricia Gauthier... (Archives La Tribune)

Agrandir

Patricia Gauthier

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) La réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux a mené à l'abolition de plus d'une centaine de postes en région, soit l'équivalent de six millions de dollars qui seront versés en indemnités de départ.

Au total, 300 postes de cadres sur 600 ont été supprimés par les récents changements dans le réseau de la santé en Estrie. Certains des employés touchés par ces compressions ont décidé de quitter leur emploi en début d'année; d'autres partiront plus tard tandis que certains ont demandé à être replacés.

Au moment de discuter avec la présidente-directrice générale du nouveau CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Patricia Gauthier, 70 personnes avaient rendu leur décision de partir par elles-mêmes au cours des années 2015 et 2016, les autres souhaitant être replacées. De ces 230 personnes, 48 cadres ont déjà été replacés et les procédures se poursuivront jusqu'au 30 juin.

« C'est certain qu'il va rester des personnes qui ne seront pas replacées. Il faudra voir de quelle façon on adaptera leurs fonctions », dit-elle. « Pour vous donner un exemple, on passe de 14 postes de directeur général à quatre postes. Il y en a donc dix qui se retrouveront sans poste ou qui occuperont éventuellement d'autres postes », explique-t-elle.

« La situation va continuer d'évoluer au cours des semaines à venir. Certains choisiront de quitter plutôt que d'occuper des postes moins convenables pour eux », ajoute-t-elle.

D'où sortent les six millions? Le chiffre a été calculé selon le nombre d'années d'ancienneté de chaque cadre pour un maximum d'un an d'indemnité. Il faut également mentionner que douze pour cent du total estimé sera directement versé au gouvernement pour le régime des rentes du Québec et l'assurance emploi par exemple.

Même s'il s'agit d'un gros montant versé d'un seul coup, la présidente-directrice générale rappelle qu'il s'agit d'économies récurrentes. Elle ajoute même que le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de l'Estrie arrive à absorber le six millions d'indemnités tout en conservant l'équilibre budgétaire.

La femme à la tête du CIUSSS de l'Estrie-CHUS termine en espérant qu'après avoir atteint la stabilité administrative, elle pourra procéder à la réorganisation des activités du réseau de la santé estrien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer