Magog: le service de navette pourrait être utilisé davantage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Quel avenir pour le service de navette existant à Magog depuis 2013? Trop tôt pour le dire, mais Transport des alentours, la Ville de Magog et la compagnie Veolia Transdev amorcent des discussions concernant le transport collectif en sol magogois.

Présidente de l'organisme Transport des alentours, Joan Westland-Eby admet que le service de navette mis en place à Magog pourrait être davantage utilisé par la population, mais elle croit que le projet demeure relativement prometteur.

«Le matin et le soir, quand la clientèle des étudiants part de la maison ou revient chez elle, la navette est très utile. C'est entre les deux qu'il y a moins de passagers à bord. Malgré tout, on a constaté ces derniers mois une augmentation du nombre de clients entre les deux périodes de pointe», explique Mme Westland-Eby.

Afin d'obtenir une augmentation du nombre de passagers, des panneaux ont récemment été installés aux endroits où les usagers peuvent monter à bord du petit autobus circulant dans les rues de la ville. Des efforts de promotion ont aussi été effectués pour faire en sorte que le service soit mieux connu du public.

Magog-Sherbrooke

Par ailleurs, la présidente de Transport des alentours estime que la liaison Magog-Sherbrooke est désormais mieux adaptée aux besoins de la clientèle de la région magogoise.

La compagnie de transport Veolia Transdev s'était assise avec les intervenants locaux concernés pour revoir l'horaire des départs et des arrivées de la liaison Magog-Sherbrooke en 2013.

Réclamée par un groupe de citoyens depuis un moment déjà, la création d'un service de taxi-bus figure également dans les plans de Transport des alentours. «C'est une possibilité qu'on regarde. Mais, encore une fois, ce seront les municipalités qui décideront.»

Mme Westland-Eby croit que, pour les municipalités de Magog, Orford et Eastman, un projet de taxi-bus constituerait une option intéressante. «Pour les municipalités du côté ouest du lac Memphrémagog, c'est moins sûr parce qu'il n'y a même pas de taxi dans ce secteur. Ça rend la situation plus complexe», note-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer