Exclusif

De petites écoles en milieu rural menacées?

La Commission scolaire Eastern Townships s'inquiète des répercussions... (Archives La Tribune)

Agrandir

La Commission scolaire Eastern Townships s'inquiète des répercussions d'une nouvelle règle budgétaire duministère de l'Éducation qui mettrait en péril l'existence de petites écoles en milieu rural.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une nouvelle règle du ministère de l'Éducation pourrait mettre en danger l'existence de petites écoles en milieu rural ou engendrer le déplacement d'élèves, craint le président de la Commission scolaire Eastern Townships (CSET), Michael Murray.

Michael Murray... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Michael Murray

Archives La Tribune

«Si une école est occupée à moins de 50 pour cent par les élèves, le gouvernement cesse de financer l'entretien du bâtiment si une autre école est disponible à moins de 20 km», indique M. Murray en soulignant qu'une telle mesure pourrait toucher plusieurs écoles de l'organisation.

À la CSET, plus de la moitié des écoles primaires comptent moins de 100 élèves. Certaines écoles primaires étaient auparavant des écoles secondaires, de sorte qu'avec les nouvelles normes, le taux d'occupation de ces établissements peut représenter un défi supplémentaire.

L'application de cette mesure représenterait un manque à gagner de 500 000 $ pour la CSET.

«C'est dans les règles budgétaires, mais on ne sait pas comment ce sera appliqué ou imposé.»


Les commissions scolaires ont pris connaissance de cette nouvelle mesure avec le dépôt des règles budgétaires. Déposées la semaine dernière, celles-ci sont sous analyse par les organisations. Ces règles budgétaires présentées par Québec font l'objet d'une consultation ces jours-ci. La CSET espère que cette nouvelle règle ne sera pas appliquée.

Michael Murray souligne que certaines questions demeurent en suspens. Par exemple, quand le Ministère parle d'une école disponible à 20 km, parle-t-il de 20 km sur la route ou à vol d'oiseau? La précision pourrait faire une différence dans certains cas.

«C'est dans les règles budgétaires, mais on ne sait pas comment ce sera appliqué ou imposé», note M. Murray. À la lumière des informations disponibles, cette mesure pourrait «engendrer des déplacements» et même des «fermetures d'école». Il dit trouver la situation particulièrement ironique alors que le gouvernement a mis en place des mesures au fil des ans qui favorisent le maintien des petites écoles. La CSET compte aussi des cas «particuliers», par exemple à Sutton, où l'école est occupée en partie par ses élèves et par des élèves de la Commission scolaire Val-des-Cerfs (CSVC).

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) dit ne pas être touchée par cette nouvelle mesure. Ses écoles se trouvent principalement en milieu urbain, à l'exception de quelques écoles primaires situées en milieu rural.

Le président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC), Yves Gilbert, dont l'organisation compte un grand territoire rural, a été informé de cette nouvelle mesure, mais souhaite avoir plus de précisions sur celle-ci avant de commenter les impacts qu'elle pourrait avoir sur sa clientèle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer