La métamorphose du parc Gouin

Le parc Gouin s'est doté d'un sentier de... (La Tribune, Christine Bureau)

Agrandir

Le parc Gouin s'est doté d'un sentier de quatre kilomètres, d'une aide de jeux et de modules d'exercices. Philippe Veilleux, du Pacte rural du Val-Saint-François, Marie-Ève Mailhot, de Val-en-forme, Robert Dalton, président de la Comission des loisirs de Richmond, Éric Bourgault (à l'arrière), récréologue, Karine Vallières, députée de Richmond, et Marc-André Martel, maire de Richmond, ont célébré l'inauguration de ce parc tant souhaité.

La Tribune, Christine Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Richmond) Il y a 63 ans, Blanche Gouin léguait à la Ville de Richmond un terrain de 104 acres avec l'idée d'en faire un parc municipal. En inaugurant vendredi le parc Gouin, le maire Marc-André Martel a exaucé son voeu. Nouvellement réaménagé, le parc reprend vie sous un nouveau jour, prêt à accueillir des visiteurs de tous âges.

Un long sentier de quatre kilomètres traverse dorénavant le parc et, en hiver, ce sont les amateurs de ski de fond qui pourront y circuler jusqu'au point central où a été aménagé une aire de jeux pour enfants et un énorme rocher, sur lequel ont été greffées des prises d'escalades.

«Cela faisait des années que j'avais des idées pour le parc Gouin, mais rien ne se concrétisait. Finalement, tout a commencé avec un appel du bureau du député», se réjouit le maire Martel. En un mois, la Ville a dû monter un dossier afin de convaincre le ministère de l'Éducation de financer son projet à 50 %. Le parc Gouin a été choisi parmi les cinq dossiers présentés.

Au final, il en a coûté 232 000 $ à la municipalité pour aménager le parc, dont 137 000 $ proviennent du gouvernement et 25 000 $ du Pacte rural. «C'est quelque chose qui montre qu'on avait un produit de qualité. On est excessivement content du résultat. Il est déjà venu plein de monde en fin de semaine, le stationnement était plein à 75 %», se félicite le maire.

Si le projet a reçu un si bon accueil auprès du gouvernement, c'est qu'il est destiné à faire bouger les jeunes comme les moins jeunes. «Il y a un parcours de crossfit qui s'adresse autant aux personnes qui sont en forme qu'à celles qui sont en processus de remise en forme», explique le consultant en entrepreneur en aménagement récréatif et sportif en plein air, Éric Bourgault, qui a travaillé sur le projet du parc Gouin.

La députée libérale de Richmond, Karine Vallières, relève quant à elle le fort potentiel touristique de l'endroit, autant pour Richmond que pour la MRC. «C'est intergénérationnel comme lieu. Profitons tous de cette richesse extraordinaire», a-t-elle lancé en guise d'invitation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer