Gel au sol : importants dommages pour les vignerons

La cuvée 2015 des vins québécois en a pris un coup dans la nuit de vendredi à... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) La cuvée 2015 des vins québécois en a pris un coup dans la nuit de vendredi à samedi.

« Nos pires prédictions se sont avérées », avance Eve Rainville, propriétaire du Domaine Bergeville dans le Canton de Hatley.

Selon les statistiques fournies par Environnement Canada pour la région de Sherbrooke, la température a chuté sous le point de congélation durant six heures dans la nuit de vendredi à samedi, infligeant des dommages importants aux vignes de la région.

« J'évaluerais à entre 15 et 20 % de touché », estime pour sa part Philippe Aubert, qui en était encore à constater les dégâts au Vignoble de la Rivière.

La situation était encore plus malheureuse au Domaine Bergeville : « un seul cépage a semblé résister au gel », explique Mme Rainville.

Les conséquences de ce gel nocturne seront importantes sur la production estivale. Celles-ci risquent d'être moindres en raison du gel du premier bourgeon de la vigne, celui contenant le plus de fruits. En raison de la température, les vignerons devront se contenter du bourgeon secondaire qui ne contient que 40% du fruit, entraînant par le fait même une réduction de la production.

Au Domaine Bergeville, certaines vignes en seront même déjà au troisième et dernier bourgeon.

« On avait eu un printemps très beau, on allait vers une bonne saison », souligne Mme Rainville. Or, à son avis, la cuvée 2015 ne sera pas des plus mémorables.

Pas une surprise pour les jardiniers

Un gel à la fin du mois de mai en Estrie, étonnant? Pas tellement, répond Mélanie Grégoire des Serres Ste-Élie.

Selon les statistiques fournies par Environnement Canada, le dernier gel dans la région survient en moyenne le 23 mai.

« Normalement, après ce week-end, il n'y a pas de soucis », reconnaît Mme Grégoire.

Si quelques jardiniers et jardinières un peu trop enthousiastes s'étaient déjà lancés dans la réalisation de leur plate-bande estivale, Mme Grégoire leur recommande de vérifier si le feuillage a noirci. Si oui, le gel a fait son effet, il faut alors couper lesdites feuilles. Si le plant en entier est affecté, il faut simplement tout recommencer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer