Exclusif

Les pompiers volontaires auront un centre d'entraînement

L'Estrie aura son propre centre d'entraînement et de qualification de pompiers... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(Cookshire-Eaton) L'Estrie aura son propre centre d'entraînement et de qualification de pompiers volontaires. La Ville de Cookshire-Eaton travaille à pied d'oeuvre afin de lancer ce projet dès le mois d'août, sur un terrain situé à deux pas de l'aéroport de Sherbrooke.

Cookshire-Eaton se joint ainsi à Amos, Victoriaville, Alma, Blainville et Beloeil, qui offrent déjà les installations nécessaires aux examens supervisés par l'École nationale des pompiers du Québec. Il s'agit d'un investissement qui se chiffre entre 200 000 et 300 000 $ pour Cookshire-Eaton, seule à en défrayer les coûts. L'initiative vient du directeur du service incendie, Éric Cloutier.

«Étant donné qu'on n'avait aucun centre en Estrie, j'ai approché la municipalité avec le projet. Au fil des dernières années, la municipalité a trouvé que le projet était idéal. On avait un emplacement qui était déjà sur le site de l'aéroport, un bâtiment qui pouvait servir de salle de formation et qu'on n'utilisait pas vraiment. À partir de là, on s'est dit qu'on allait ajouter les conteneurs et pouvoir faire profiter le reste de l'Estrie de nos installations», explique-t-il.

Six conteneurs seront en effet superposés afin de servir de corridors restreints de pratique. Les examens des formations Pompier I, Pompier II, désincarcération et auto-sauvetage pourront notamment y être passés.

Lieu d'examen et de pratique

Le centre d'entraînement et de qualification sera affilié au Centre 24-juin, qui oeuvre déjà comme coordonnateur des programmes de formation. «L'ouverture du centre, oui, ça veut dire moins de déplacements pour les gens en Estrie. Ça devient un lieu centralisé pour les examens de l'École nationale», explique Chantal Bourbeau, conseillère pédagogique et gestionnaire de formation pour Accès-Compétences, le service aux entreprises de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS). En 2013-2014, le Centre a donné 2633 heures de formation. Les chiffres devraient également tourner autour de 2500 heures de formation cette année. Une formation de Pompier I, par exemple, dure 285 heures à temps partiel durant un an et demi.

Les services incendie des municipalités limitrophes vont aussi pouvoir profiter de ce nouveau centre pour s'entraîner, ajoute Éric Cloutier. «Souvent, on veut faire des pratiques. Par contre, on est obligé d'utiliser des bâtiments privés et c'est risqué de les briser. Quand on a un endroit chez nous, on est à l'aise et on ne peut rien briser si on veut faire des pratiques d'échelle, par exemple», illustre-t-il. D'autres groupes, comme la Sûreté du Québec, pourraient également s'en servir comme lieu de pratique.

«Le but n'est pas de faire de l'argent, mais d'autofinancer la bâtisse», souligne-t-il. Propriétaire du bâtiment, mais pas du terrain sur lequel il se trouve, la Ville de Cookshire-Eaton a conclu une entente avec la Ville de Sherbrooke. La municipalité en est maintenant à autoriser le règlement d'emprunt lié au projet. «Fin août, on devrait être prêt à ouvrir», mentionne Éric Cloutier.

Rappelons qu'en décembre dernier, Québec a débloqué une enveloppe de 19,5 millions $ sur cinq ans pour parfaire la formation des pompiers volontaires à travers le Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer