North Hatley: le promoteur ne veut rien confirmer

Discret depuis plusieurs mois, le promoteur Richard Laliberté est incapable de... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) Discret depuis plusieurs mois, le promoteur Richard Laliberté est incapable de confirmer qu'il concrétisera un projet immobilier au coeur du village de North Hatley.

«On prendra une décision en fonction de la réglementation dans le village, déclare M. Laliberté. C'est aux autorités municipales de faire le travail en ce qui concerne les règlements. Moi, je ne sais pas ce que le conseil municipal va adopter comme règles. »

Récemment, la MRC de Memphrémagog a redéfini les contours de la zone inondable existant dans le secteur du stationnement municipal de North Hatley. Et, bientôt, la municipalité présentera un plan particulier d'urbanisme (PPU) afin d'encadrer les projets immobiliers sur cette partie de son territoire.

Mais ce n'est pas tout, car l'élaboration d'un plan de gestion de la zone inondable sera également nécessaire, advenant que le promoteur décide d'aller de l'avant.

Plutôt avare de commentaires lorsqu'on l'interroge concernant le projet qu'il avait présenté l'été dernier, Richard Laliberté aurait vraisemblablement préféré rencontrer moins d'embûches. « Ce n'est pas un dossier facile, admet-il. Les gens qui s'opposent ne sont pas très nombreux, mais ils utilisent des moyens qui ne sont pas toujours légitimes. »

Il laisse de plus entendre que des étapes ont parfois été sautées et que cela ne l'a pas bien servi. À ce sujet, il faut se rappeler que la municipalité, aux prises avec des opposants tenaces, avait encouragé le promoteur à présenter son projet à la population plus vite que prévu l'an dernier.

M. Laliberté souligne par ailleurs que le momentum est important quand on dépose un projet d'envergure. Est-il déjà trop tard pour lui à North Hatley? Non, de toute évidence. Mais il aimerait sans doute que les prochaines étapes se déroulent plus rondement.

De l'inquiétude

Ne cachant pas ses inquiétudes, le résidant de North Hatley Michael Grayson mentionne que l'ampleur de ce que projette le promoteur continue « de poser problème ». L'homme d'affaires envisageait d'ajouter plus de 200 unités d'habitation au coeur de North Hatley. Certains bâtiments auraient atteint cinq étages.

« Les bâtiments seraient construits en zone inondable, rappelle M. Grayson. On cherche des problèmes en décidant de réaliser un projet semblable à cet endroit. On a l'impression que les élus ne veulent pas écouter et qu'ils sont pressés. Peut-être que le promoteur a mis de la pression sur eux. Il faut aussi avouer que le village est dans une position financière précaire. »

Un autre résidant, Paul Saint-Pierre, déplore également l'orientation prise par le conseil municipal dans ce dossier. « Un des problèmes, c'est que la plupart des membres du conseil ne sont pas installés de longue date chez nous. Ils appuient des choses qui pourraient transformer le village, mais connaissent mal la vie ici », analyse-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer