La crosse à Coaticook pour de bon?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(COATICOOK) Ce n'est pas l'effet du hasard si la crosse est réapparue l'an dernier dans le paysage coaticookois, mais grâce à l'enthousiasme d'une poignée de parents désireux de rapatrier les jeunes Coaticookois exilés vers les arénas de Magog et Sherbrooke. «Au hockey il y a toujours eu une certaine rivalité entre Coaticook et Magog et ça me faisait mal au coeur d'avoir à crier Go! Magog! pour encourager mes jeunes», partage Stéphane Charron avec un sourire en coin.

Pour une deuxième année, 65 joueurs de 6 à 20 ans, filles et garçons, ont répondu à l'invitation de la nouvelle Association de crosse mineure de Coaticook, de la présidente Shannon Paxton. «Il y a trois ans lors d'une partie à Magog je me suis mise à compter le nombre de gens de Coaticook et c'est là que j'ai réalisé que ça n'allait pas. Qu'est-ce qu'on fait tous ici? On a un aréna qui dort chez nous durant l'été!»

Après bien des «faudrait» et «peut-être», Shannon, Rick Trevail et Dany Meighs se lancent dans la mêlée, recrutant au passage d'autres parents de joueurs, dont Julie Jones et Stéphane Charron. Là où l'on espérait 30 inscriptions, 65 joueurs se sont présentés pour un total de six équipes. «L'avantage de ce sport c'est qu'il est complémentaire au hockey et que le hockey est très populaire à Coaticook», rappelle Stéphane.

«La première année a été difficile pour ceux qui avaient de l'expérience, admet Shannon. Nos équipes comprenaient majoritairement de nouveaux joueurs et certaines équipes n'ont remporté aucun match. Mais on s'améliore constamment!»

«Cette année on compte autant de nouveaux que d'anciens joueurs sur le plancher et ça paraît, poursuit Julie Jones. Pour les prochaines années nous espérons amener les parents à réaliser que même si la crosse est un sport de contact, ce n'est pas un sport violent. Qu'ils puissent faire un choix éclairé avant d'inscrire ou non leurs jeunes et que ce sport puisse continuer à grandir.»

«Le retour de la crosse à Coaticook c'est une opportunité pour nos jeunes d'essayer une nouvelle discipline, d'avoir accès une option de plus. Il y aura peut-être un jour du junior et du senior à Coaticook, déclare Stéphane Charron. Les jeunes qu'on développe aujourd'hui vont vouloir continuer à jouer lorsqu'ils auront atteint la vingtaine. S'il y a un besoin, on va essayer de le combler.»

mcarbonneau@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer