L'état des rails inquiète à Lac-Mégantic

Robert Bellefleur, très inquiet pour sa sécurité sur... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Robert Bellefleur, très inquiet pour sa sécurité sur la rue Baie-des-Sables, située environ 1000 pieds plus bas que cette voie de chemin de fer, montre la détérioration avancée de ces rails où circulent des convois de matières dangereuses.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Insatisfait des suites données à l'inspection des rails par Transports Canada, il y a deux semaines, et craignant toujours pour sa sécurité comme résidant de la rue Baie-des-Sables à Lac-Mégantic, Robert Bellefleur a décidé d'amorcer une démarche citoyenne en faisant appel aux médias.

«J'ai obtenu le rapport de l'inspection effectuée par Transports Canada, le 29 avril dernier, avec la collaboration du personnel de la compagnie Central Maine & Quebec (CMQ) Railway, rapport qui dit simplement : "Aucune anomalie et voie ferrée pleinement sécuritaire. À chaque convoi de matières dangereuses qui passe à Lac-Mégantic, un employé passe chaque fois inspecter la voie ferrée, avec les normes les plus sévères en matière de sécurité ferroviaire"», raconte M. Bellefleur.

«Il n'y a eu aucune réparation d'effectuée sur la voie ferrée qui passe à environ 1000 pieds au-dessus de chez moi et qui est dans un état lamentable. Je mets donc en pratique une approche citoyenne et j'invite toute personne ou tout organisme à venir voir par lui-même, dans une sorte de visite guidée, l'état déplorable des rails. De plus, j'invite aussi toute personne au Canada, vivant près de la voie ferrée, à prendre le temps de l'inspecter, car ça peut un jour lui sauver la vie, à lui et à ses proches!»

Le journaliste de La Tribune a accompagné Robert Bellefleur pour une marche sur la voie ferrée pour se rendre compte qu'il manque plusieurs clous qui devraient retenir les rails de métal sur leurs dormants de cèdre, que plusieurs de ces dormants sont tellement pourris qu'ils se défont sous les pas des marcheurs. De plus, un ponceau traversant sous la voie ferrée pour harnacher l'eau d'un ruisseau et celle des égouts de surface d'un développement domiciliaire est miné par l'érosion sur le bord de la voie.

«Les convois de gaz propane circulent encore chaque semaine. Il y a 1000 litres de propane dans chaque wagon et d'autres qui contiennent de l'acide sulfurique, un produit qui répond à des besoins de certaines usines dans l'état du Maine... Je suis très déçu que rien n'ait été amélioré sur la voie ferrée vis-à-vis chez moi. Et tant que ça ne sera pas réparé, je vais organiser des visites guidées», a lancé le citoyen exaspéré.

Un argument milite en faveur de la construction d'une voie de contournement de Lac-Mégantic pour la voie ferrée, selon M. Bellefleur. «À cause de la pente prononcée dans le secteur avant d'arriver au centre-ville, les rails s'usent de manière accélérée. Même avec des rails neufs, le phénomène de la détérioration rapide serait le même après cinq ans, on reviendrait au même point. La sécurité sera toujours compromise à cause de cette pente extrême pour le chemin de fer à 1,2 pour cent. Le train doit passer ailleurs qu'ici», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer