Centre-ville de Lac-Mégantic : un premier plan proposé lundi

Un scénario de plan d'aménagement du centre-ville sinistré a été élaboré en... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Un scénario de plan d'aménagement du centre-ville sinistré a été élaboré en lien avec les états généraux de la démarche citoyenne Réinventer la ville, tenus dernièrement, où des idées de projets et de grandes orientations ont été émises. C'est ce scénario qui sera présenté aux citoyens, lundi soir à 19 h au Centre sportif Mégantic.

L'urbaniste Jacques Chénier, qui a travaillé ce scénario avec l'urbaniste de la Ville de Lac-Mégantic, Jean-François Brisson, a insisté sur le fait que rien n'est coulé dans le béton et que les citoyens de Lac-Mégantic pourront se faire entendre pour influencer l'adoption des grandes orientations de ce scénario et des règlements de zonage qui l'accompagnent, laquelle adoption finale est prévue le lundi 1er juin 2015.

Les grands concepts d'aménagement de l'ancien centre-ville se veulent un juste équilibre entre l'environnement, le côté humain et l'économie de Lac-Mégantic. Beaucoup de matière sera couverte lors de la rencontre de lundi soir.

Ainsi, dans ce plan de redéveloppement de la zone sinistrée, on parlera de trois enjeux et 26 défis. On verra la définition des espaces de construction commerciale, résidentielle et institutionnelle, incluses dans le Plan d'aménagement d'ensemble (PAE), en lien avec le Plan particulier d'urbanisme (PPU) et les Plans d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA), dans une présentation et une discussion des orientations architecturales.

« Il s'agit de définir un cadre de construction pour les promoteurs et les architectes, qui pourront développer des concepts originaux. Trois nouvelles zones de PIIA sont proposées, soit Frontenac, des Vétérans et de la Rivière. Avec les grandes orientations, on vise à ne pas oublier le passé, ne pas imiter le passé et se tourner résolument vers l'avenir », a indiqué Jean-François Brisson. Il a fait part du dilemme de laisser de côté les caractéristiques de l'architecture traditionnelle en favorisant l'architecture contemporaine, pour obtenir une rue Frontenac des années 2000 et non pas revenir aux années 1950.

Le concept de la rue Frontenac risque de surprendre, avec une seule voie de circulation automobile dans les deux directions, deux larges trottoirs, deux zones de verdure et d'arbres, et une piste cyclable double, séparée pour chaque direction. Le scénario propose 60 pour cent moins d'espace commercial, avec très peu de stationnements sur la rue, mais plutôt à l'arrière des commerces.

« Ce sera un centre-ville moins fermé qu'avant, grâce à la rue Komery reliant la rue Frontenac à la Propenade Papineau, quand la voie ferrée sera relocalisée, et grâce au prolongement de la rue Thibodeau jusqu'à Papineau, tout comme la voie piétonne », de décrire l'urbaniste Jacques Chénier.

On prévoit que la nouvelle rue Frontenac devrait ne recevoir que 50 pour cent du trafic automobile d'avant la tragédie du 6 juillet 2013, à cause du déplacement du secteur commercial vers la Promenade Papineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer