Terrain du Club de golf: un soulagement pour East Angus

L'entente au sujet de l'acquisition du terrain du Club de golf d'East Angus est... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Gabriele Roy
La Tribune

(EAST ANGUS) L'entente au sujet de l'acquisition du terrain du Club de golf d'East Angus est un soulagement pour la communauté qui craignait l'acquisition du terrain par le privé.

« Vous auriez dû voir le sourire des gens le matin que l'acquisition a été confirmée. C'était assez ambigu, on entendait des histoires à droite et à gauche, mais maintenant que c'est officiel, je pense que nos membres sont très contents, » raconte le professionnel du Club de golf East Angus, Yves Mandeville, qui en est à sa 32e année avec l'équipe.

C'est lors de la séance du conseil municipal de la Ville, lundi, que l'entente au sujet de l'acquisition du Club de Golf d'East Angus a été résolue. « Pour ce qui est du côté golf, c'est réglé, dans le sens que la Ville s'est entendue avec Cascades. Les résolutions et les signatures sont passées et on espère que l'acte de vente va se faire en début juin », relate le directeur général de la Ville, Normand Gaillon.

Ce terrain vert est sans aucun doute l'un des bijoux touristiques les plus importants de la Ville, mais la crainte de l'immobilier pouvait tout de même se faire sentir à l'attente de l'acquisition officielle de la ville d'East Angus. Toutefois, M. Gaillon confirme qu'aucun nouveau projet ni changement du côté des activités du Club de golf est prévu.

« Le club de golf est un actif intéressant pour la Ville. Par contre, c'est rare maintenant qu'on voit un terrain de golf qui se situe dans un centre-ville, donc le club de golf est là pour rester. Je ne pense pas que c'est une intention de la Ville de dire que demain matin on fait un développement et que le terrain de golf il y en aura plus. Je serais très surpris! De toute façon, ce n'est pas dans nos intentions de court-circuiter les activités du club de golf, pas du tout! » mentionne M. Gaillon.

Cascades ne possédait pas moins que 20 pour cent des terrains situés à l'intérieur de la Ville d'East Angus. « C'est imposant comme propriété, donc la Ville prend son temps. On absorbe le club de golf, on a le parc des Deux Rivières, mais on ne peut pas tout absorber en même temps », indique-t-il.

Il y a également des inquiétudes au sujet du Salon de quilles East Angus qui se trouve à l'intérieur d'un des bâtiments de Cascades situés sur la rue Warner. L'avenir de celui-ci n'est toujours pas assuré. « Je sais que les gens du club de quilles auraient aimé que la Ville se porte acquéreur de ce bâtiment, mais on ne sait toujours pas ce que Cascades prévoit faire avec la bâtisse. Est-ce qu'ils vont la mettre à vendre? Est-ce qu'ils vont trouver un promoteur? On se sait toujours pas, mais c'est un beau bâtiment », fait savoir le directeur général.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer