Exclusif

Le projet Légendes reporté en 2016

Certaines scènes du film holographique du projet Légendes... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Certaines scènes du film holographique du projet Légendes ont déjà été tournées. D'autres images seront normalement captées à court terme.

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Attendu avec impatience par plusieurs, le projet de parcours multimédia baptisé Légendes ne se concrétisera pas cette année, contrairement à ce qui avait été annoncé en janvier dernier. L'inauguration a été reportée d'une année en raison de délais imprévus.

Peu d'informations ont filtré jusqu'à présent en lien avec la décision des promoteurs de Légendes. Toutefois, il semble que des contraintes environnementales les ont forcés à revoir leur plan de match.

Pour mener à bien leur ambitieux projet, les promoteurs avaient choisi le site du marais de la Rivière-aux-Cerises. Mais ils ont réalisé, au fil des semaines, que les contraintes d'utilisation du lieu étaient plus importantes qu'ils l'avaient d'abord cru.

À ce stade-ci, les promoteurs n'ont pas encore déterminé à quel endroit le parcours prendra forme en 2016. La Tribune a cependant appris que la station Mont Orford a été approchée récemment par les promoteurs, parmi lesquels on retrouve l'homme d'affaires David Hurtubise.

Aucune entente n'a été signée, mais les dirigeants de la station Mont Orford auraient témoigné un intérêt manifeste. Il leur faudra cependant obtenir l'aval du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec avant de s'engager.

Après une première année dans le marais de la Rivière-aux-Cerises, Légendes devait déménager ailleurs en Estrie. Le Canton de Potton et Windsor ont fait part de leur intérêt à accueillir un des «chapitres» ultérieurs de Légendes.

Des scènes tournées

Preuve que le projet avance malgré le report d'une année, certaines scènes du film holographique ont déjà été tournées. D'autres images seront normalement captées à court terme.

Les contes et légendes constituent la thématique choisie par les responsables du projet. Pour la première année, ils ont décidé de s'intéresser à Ojihozo, un être mythique dans la tradition amérindienne.

L'enjeu financier paraissait de taille en janvier, au moment du dévoilement du projet. Le coût estimé dépassait un million de dollars. Il était question d'obtenir des fonds publics et privés.

Ajoutons que les promoteurs étaient aussi été confrontés à différents enjeux de nature technique. Entre autres, ils prévoyaient la projection d'un film holographique sur un large écran d'eau ainsi que la location de casques de réalité virtuelle aux visiteurs.

Quoi qu'il en soit, les intervenants touristiques et économiques de la région se croisent les doigts pour que le projet se concrétise. La mairesse de Magog, Vicki May Hamm, n'avait d'ailleurs pas caché sa satisfaction lors du dévoilement du projet en janvier. Quant au directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est, Alain Larouche, il espère un dénouement heureux du dossier.

La Tribune a tenté d'obtenir plus d'information auprès des promoteurs, mais ces derniers ont refusé d'éclaircir la situation. Ils ont toutefois précisé qu'une «nouvelle importante» sera annoncée sous peu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer