Service de reprographie de la CSDC: le Syndicat persiste et signe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) La Fédération des employés de services publics et le Syndicat des travailleurs de soutien de la Commission scolaire des Chênes (CSDC) n'ont visiblement pas l'intention de se rétracter des attaques lancées au président de la CSDC, Jean-François Houle, qui se serait inscrit en conflits d'intérêts.

«Nous réitérons que le président nous a informés s'être retiré du processus d'appel d'offres lorsqu'il a su que l'entreprise Buropro, dirigée par son ami David Morin, était le plus bas soumissionnaire. Pour éviter l'apparence d'une intervention, les règles élémentaires de transparence indiquent que lorsque le soumissionnaire est l'un de vos amis personnels, il faut se retirer du processus avant l'ouverture des offres et non après», de répéter le vice-président de la Fédération, Yvon Godin, précisant que cette imprudence ne prouve en rien que de l'information ait pu couler.

«La probité de M. Jean-François Houle n'a jamais été mise en doute, c'est plutôt le processus et le moment où M. Houle s'en est retiré qui est douteux, selon nous», a-t-il ajouté.

Selon lui, au lieu de s'attaquer à la crédibilité du syndicat, la Commission scolaire devrait mettre un terme au processus actuel de privatisation afin de reprendre le dossier depuis le début, pour que les économies réalisées profitent ultimement aux élèves.

Il demande d'ailleurs aux commissaires, qui se réuniront le 28 avril, de stopper le processus et d'exiger la discussion d'une solution.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer