Le sort de l'Observatoire du Mont-Mégantic lié à celui d'Hawaï

René Doyon... (Archives La Pressse)

Agrandir

René Doyon

Archives La Pressse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le scientifique René Doyon ne se formalise pas trop de voir le gouvernement fédéral investir massivement dans un télescope géant qui sera installé en 2022 à Hawaï, après qu'il ait coupé les vivres à celui du Mont-Mégantic.

Pour lui, la survie de l'Observatoire du Mont-Mégantic (OMM), au terme d'un sursis de deux ans, pourrait être reliée à ce projet grandiose.

«C'est une excellente nouvelle», lance M. Doyon, professeur d'astrophysique à l'Université de Montréal et directeur de l'observatoire scientifique estrien. «Les deux télescopes ont besoin l'un de l'autre.»

«Je pense que le gouvernement fédéral a pris la bonne décision en investissant dans le télescope à Hawaï. Nous avons réussi à le convaincre.»

M. Doyon n'entend pas faire le procès du gouvernement de Stephen Harper qui, en février dernier, a annoncé le mort et la résurrection de l'Observatoire du Mont-Mégantic dans la même journée.

On a dû mettre de l'avant un deuxième plan de sauvetage, tout en demandant de redéfinir d'ici deux ans le plan d'affaires de l'observatoire situé au sommet du mont Mégantic.

Le télescope baptisé Télescope de trente mètres (TMT pour Thirty Meters Telescope) sera installé en 2022 au sommet d'un volcan éteint à Hawaï. Il fera l'objet d'un investissement de 243,5 millions $ du gouvernement fédéral.

Les liens entre les deux observatoires pourraient peser dans la balance quand viendra le temps de financer le télescope du mont Mégantic, espère-t-il.

«Rien n'est acquis, avertit M. Doyon. Mais ça nous donne un argument de plus pour aider au financement de l'Observatoire du Mont-Mégantic. Le succès du TMT dépend en partie des expertises réalisées à l'OMM.»

«Nous n'attendrons pas dans deux ans pour régler la question du financement. Il y a déjà des discussions.»

Plusieurs pays

Le Canada était le dernier de plusieurs pays comme les États-Unis, le Japon et la Chine à annoncer son aide financière pour la réalisation du TMT, ajoute M. Doyon.

Il sera pratiquement 10 fois plus puissant que les meilleurs outils d'aujourd'hui, formé d'un assemblage de 492 miroirs qui peuvent tous bouger indépendamment l'un de l'autre.

Chaque miroir aura à peu près la taille de celui de l'Observatoire du Mont-Mégantic, ce qui fait que le TMT aura 500 fois sa force.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer