5000 km à pied: la nature a eu raison de Jean Jacques

Jean Jacques avait entrepris sa longue marche le... (Archives)

Agrandir

Jean Jacques avait entrepris sa longue marche le 8 avril dernier.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
YVAN PROVENCHER
La Tribune

(SAINT-CAMILLE) À 72 ans, Jean Jacques de Saint-Camille a entrepris le 8 avril dernier une longue marche pour traverser le Canada d'ouest en est, sur une distance d'environ 5000 kilomètres à pied, de Vancouver à son domicile de Saint-Camille.

C'était le grand défi de sa vie auquel il a dû renoncer mardi dernier après deux semaines de randonnée dans des conditions extrêmement difficiles. « C'est avec peine et regrets que je vous annonce l'arrêt de mon périple à travers le Canada. Une série de facteurs incontournables m'amène à prendre cette décision. La température exécrable m'a vite fait réaliser le manque de vêtements suffisamment chauds pour cette période de l'année. Le manque d'espace et la limite de poids de mes bagages m'empêchant de combler cette lacune ». Une première chaîne de montagnes imprévue si tôt en parcours (km 132) l'a grandement ralenti et sa vitesse de croisière a chuté à 2 km/heure.

« Une distance de 75 km entre deux ravitaillements prendrait donc de 6 à 7 jours au lieu de 3 à 4 jours; l'impossibilité d'emmagasiner une telle provision de nourriture mettait ma vie en danger. Je ne pouvais prendre un tel risque ».

Il s'est donc résolu à parcourir ce trajet en automobile, sur le pouce. « Ça m'a permis de constater que l'hiver est toujours présent en terrains montagneux de la Colombie-Britannique. Une tempête de neige ayant sévi deux jours avant mon arrêt a même nécessité la fermeture de la route. À certains endroits, des bancs de neige de plus d'un mètre longeaient la route et faisaient frissonner juste à les regarder ».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer