Une École nationale en sécurité intégrée pourrait voir le jour à Magog

Christian Provencher... (Archives La Tribune)

Agrandir

Christian Provencher

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un nouveau centre de formation pourrait voir le jour à Magog. La Commission scolaire des Sommets (CSS) souhaite créer « l'École nationale en sécurité intégrée du Québec », dont le modèle s'apparente à celui du Centre intégré de formation industrielle (CIFI). Le projet, estimé à deux millions $, est mené en collaboration avec Magog Technopole et l'entreprise Isis Secur. La CSS souhaite du même coup développer un nouveau diplôme d'études professionnelles (DEP) dans le domaine de la sécurité.

« On est en train de faire le montage financier, on veut aller rencontrer le ministère de l'Éducation pour présenter le dossier et développer un nouveau diplôme d'études professionnelles (DEP) », explique le directeur général de la CSS, Christian Provencher, en soulignant que la formation permettrait d'exploiter des systèmes de sécurité.

Le centre intégrerait également de la formation collégiale et universitaire; les partenaires souhaitent développer un secteur en recherche et développement.

M. Provencher indique que c'est Magog Technopole qui a fait le lien avec l'entreprise; les partenaires planchent sur le projet depuis environ 18 mois.

« On trouve qu'il y a des opportunités de formation pour les jeunes de l'Estrie. On vise un rayonnement international, lance M. Provencher. On aimerait attirer des entreprises, des gens des entreprises qui veulent venir en formation et intervenir dans le secteur. On aimerait faire des journées de colloque et d'études. »

La rencontre avec le Ministère pourrait avoir lieu d'ici le 15 mai.

Le nouveau centre de formation s'installerait dans des locaux déjà existants; M. Provencher préfère attendre avant de dévoiler publiquement l'emplacement.

Directeur général de Magog Technopole, André Métras est aussi enthousiaste : il souhaite que des grappes d'entreprises viennent se greffer à l'École nationale de sécurité intégrée. « C'est un domaine à fort potentiel, qui méritait qu'on connaisse davantage toutes les dimensions liées à cette filière (de sécurité intégrée), commente M. Métras, en soulignant qu'Isis Secur, basée à Magog, a été la porte d'entrée de cette initiative.

La concrétisation du projet pourrait avoir des impacts importants, estime-t-il, en citant le positionnement de la CSS et pour Magog, qui pourrait attirer des entreprises.

Sur son site web, Isis Secur indique qu'elle offre « une gamme de services-conseils et de solutions globales en intégration de systèmes » pour les secteurs privé et public, en plus de faire de la recherche et du développement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer