Carte électorale: Vallières préférerait le statu quo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Tout en se déclarant en mode écoute, la députée de Richmond, Karine Vallières, avoue qu'elle préférerait ne pas voir quatre municipalités quitter sa circonscription, tel que le propose la Commission de la représentation électorale du Québec.

«Pour le moment, j'aimerais mieux le statu quo plutôt qu'un transfert de Valcourt, du canton de Valcourt, de Maricourt et Racine vers la circonscription d'Orford, admet Mme Vallières. Peut-être qu'à plus long terme par contre, on pourrait envisager des changements plus structurants à la carte électorale dans la région.»

À ses yeux, il est important de garder les territoires des MRC «le plus intact possible» lorsqu'on apporte des changements à la carte électorale du Québec.

«La gouvernance s'appuie beaucoup sur la structure des MRC. Donc, si on enlève un pôle important d'une MRC à une circonscription, ça risque d'avoir des conséquences dans certains dossiers», soutient la députée.

La Commission de la représentation électorale invoque le trop grand nombre d'électeurs dans Richmond pour défendre sa proposition. À ce sujet, Karine Vallières fait remarquer qu'aucun changement n'est prévu dans le cas de la circonscription d'Arthabaska, où les électeurs seraient pourtant plus nombreux encore.

Mercredi, la commission s'arrêtera à Valcourt pour recueillir les commentaires de la population sur les changements proposés à la carte électorale du Québec. La consultation publique aura lieu dès 19 h au centre communautaire de Valcourt.

«Je suis en mode écoute, assure la députée. Je désire savoir ce que les gens principalement concernés pensent de la situation. L'objectif, c'est que les électeurs puissent être bien servis et qu'on soit en mesure de développer leur sentiment d'appartenance.»

Reid ouvert

Pour sa part, le député d'Orford, Pierre Reid, ne semble pas voir d'inconvénient à ce que sa circonscription accueille les quelque 4000 électeurs résidant à Valcourt, dans le canton de Valcourt, à Maricourt et Racine, quatre municipalités appartenant à la MRC du Val-Saint-François.

«Il y a déjà trois municipalités de la MRC du Val-Saint-François qui sont dans Orford, fait valoir M. Reid. En plus, elles forment une espèce de sous-région avec les municipalités qui seraient ajoutées à ma circonscription. C'est assez naturel comme changement, ce qui est planifié par la commission.»

Le député d'Orford reconnaît cependant que les résidents des quatre municipalités concernées ne «viennent par naturellement à Magog», la ville la plus populeuse de sa circonscription.

Conformément à ce qui est prévu par la loi, la Commission de la représentation électorale sondera toutes les populations visées par les modifications à la carte électorale présentement à l'étude.

Une fois le processus d'audiences publiques complété, la Commission de la représentation électorale aura pour tâche de préparer un nouveau rapport qui sera remis à l'Assemblée nationale du Québec. Un débat parlementaire s'en suivra, puis la future carte devrait être adoptée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer