La santé de Sébastien Jacques s'améliore

Ronald O. Maheu et Sébastien Jacques... (Archives La Tribune)

Agrandir

Ronald O. Maheu et Sébastien Jacques

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) L'état de santé du Magogois Sébastien Jacques, opéré au cerveau en février dernier, continue à s'améliorer. Ses proches sont « très encouragés » par les progrès qu'ils ont observés chez lui ces dernières semaines.

« Il se porte très bien, lance Tanya Jacques, la soeur de l'ancien joueur de tennis. Je retrouve mon frère comme quand il avait 13 ou 14 ans. Oui, notre famille est sur un nuage à cause de l'amélioration qu'on voit. »

À cause des ennuis de santé qu'il éprouvait, Sébastien Jacques avait des capacités physiques fort limitées, lui qui a pourtant été un espoir du tennis canadien à une époque. Mais il serait bien davantage capable d'efforts aujourd'hui.

Ayant orchestré une campagne de financement au profit de Sébastien, Ronald O. Maheu confirme que le Magogois remonte clairement la pente. « Il va vraiment bien. Il ne jouera pas au tennis demain, mais son opération est un succès », évalue ce grand bénévole.

Rappelons qu'un kyste relativement imposant se trouvait à l'intérieur du cerveau de l'ancien tennisman. Au Québec, aucun médecin ne semblait prêt à lui retirer cette masse. Il a donc fallu qu'il se tourne vers les États-Unis pour trouver un neurochirurgien confiant de réussir l'opération nécessaire.

«On a constaté que les gens sont très, très généreux dans des situations comme celle-là.»


La Tribune a tenté de contacter Sébastien Jacques, mais ce dernier n'a pas répondu à la demande d'entrevue formulée. À ce sujet, il est utile de noter qu'il a été invité à se montrer très prudent durant les semaines après son opération. Il devait notamment éviter d'utiliser des appareils électroniques avec écran ainsi que les tâches demandant beaucoup de concentration.

Cela dit, selon les informations transmises par Ronald Maheu, le Magogois rencontrera les médias, au cours des prochains jours, afin de les informer quant à son état de santé actuel et d'exprimer sa gratitude envers les personnes qui l'ont aidé à prendre le chemin de la guérison.

Un surplus

Grâce à la campagne de financement mis en branle pour payer l'opération subie par Sébastien Jacques aux États-Unis, une somme de 112 000 $ a été recueillie.

Puisque l'opération et les frais connexes ont coûté environ 90 000 $, il restera un montant résiduel. Cet argent sera normalement distribué à des familles du secteur de Magog comptant un enfant malade.

Lorsqu'il parle de la campagne de financement réalisée au profit de Sébastien Jacques, M. Maheu continue de se montrer emballé. « On a fait un beau travail, soutient-il. Et on a constaté que les gens sont très, très généreux dans des situations comme celle-là. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer