Voie de contournement à Lac-Mégantic: l'étude pourrait coûter deux fois plus cher

Il aurait pu en coûter jusqu'à deux fois plus cher pour réaliser l'étude de... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Il aurait pu en coûter jusqu'à deux fois plus cher pour réaliser l'étude de faisabilité d'une voie ferroviaire contournant le centre-ville de Lac-Mégantic.

En fait, les prix soumis par les sept entreprises qui se sont proposées pour faire le travail vont de moins d'un million à 2,1 millions $, selon les informations obtenues par La Tribune.

On le sait, AECOM consultants a décroché le contrat pour la somme de 965 764,10 $, payés à parts égales par Québec et Ottawa. Cette entreprise montréalaise est déjà grandement impliquée dans la surveillance des chantiers au centre-ville de Lac-Mégantic.

Stantec experts-conseils, SNC-Lavalin, le consortium SMI Canarail et Hatch Mott MacDonald estimaient plutôt que l'étude de faisabilité allait coûter respectivement 1,33 million, 1,53 million, 1,72 million et 2,12 millions $. Les soumissions de deux entreprises ont été déclarées non-conformes, soit WSP Canada et Roche Ltée, groupe-conseil.

La facture, comme les délais d'exécution par ailleurs, est également bien en deçà de ce que le ministre des Affaires municipales PierreMoreau avait avancé comme estimé le 26 mai 2014, quand il a annoncé, à Lac-Mégantic, que le gouvernement donnait le feu vert à la réalisation d'une telle étude de faisabilité.

M. Moreau parlait alors d'une étude de 2,5 millions $, qui pourrait durer trois mois et dont les conclusions définitives étaient attendues au plus tard à la fin de 2014.

Vrai que la confection du devis pour l'appel d'offres a été un exercice complexe puisqu'il impliquait les deux paliers de gouvernement, l'entreprise Central Maine and Quebec Railway ainsi que la Ville de Lac-Mégantic.

L'étude sera elle aussi visiblement beaucoup plus complexe qu'on le pensait de prime abord, puisqu'elle est prévue durer trois ans.

Au ministère des Transports, qui a agi en soutien technique au processus d'appel d'offres, le coordonnateur des relations médias Guillaume Paradis explique que pour ce qui est du coût de l'étude, il dépend des étapes couvertes. Ainsi, pour 965 000 $, le contractant doit évaluer les besoins et les solutions, réaliser l'étude d'avant-projet préliminaire, ainsi que l'étude d'avant-projet définitif. Avant de poursuivre, il faudra retourner en appel d'offres pour la confection des plans et devis.

Quant au délai de trois ans, M. Paradis assure qu'il n'y a là rien d'exceptionnel. Le délai moyen pour les projets routiers au MTQ peut atteindre 15 mois pour l'étude d'opportunité puis 36 mois pour les avant-projets préliminaires et définitifs, pour un total de quatre ans.

Rappelons par ailleurs que le MTQ a procédé en 2013 à une évaluation sommaire des coûts de cette voie ferroviaire de contournement à Lac-Mégantic. Selon trois scénarios, pour un tracé d'une longueur variant entre 15 et 17 kilomètres, les coûts allaient de 48 à 155 millions $, précise M. Paradis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer