Poste de la SQ dans Memphrémagog: l'impatience grandit

Jacques Demers... (Archives La Tribune)

Agrandir

Jacques Demers

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le budget 2015 du gouvernement du Québec a été rendu public il y a déjà plus de deux semaines et on ignore toujours si des fonds ont été réservés pour permettre à la Sûreté du Québec d'obtenir un poste dans la MRC de Memphrémagog. Des intervenants du milieu commencent sérieusement à s'impatienter.

L'automne dernier, le ministère de la Sécurité publique du Québec avait invité le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, à patienter jusqu'au dévoilement du budget. On lui avait dit qu'il apprendrait à ce moment la décision du gouvernement concernant le projet de nouveau poste de police dans sa région.

« On n'a toujours aucune nouvelle du futur poste, confie M. Demers, visiblement déçu. Je ne sais pas comment interpréter ce retard. Je comprends mal que ce soit si long. »

Suivant de près ce dossier, le député d'Orford, Pierre Reid, ignore aussi pourquoi la réponse tarde tant. « Je n'ai jamais eu autant de misère à avoir de l'information sur un dossier. On m'a donné un numéro pour appeler quelqu'un à la SQ, mais je n'ai pas le droit comme député de contacter directement un fonctionnaire », note-t-il.

La Tribune a appelé la SQ vendredi. Il n'a pas été possible d'apprendre quand le projet se concrétisera, mais tout laisse croire qu'une réponse sera offerte aux intervenants concernés à court terme.

De la pression

Compte tenu de la situation, Jacques Demers considère qu'il serait probablement opportun pour la MRC de Memphrémagog d'appliquer à nouveau de la pression sur le gouvernement provincial.

« Nous avons une rencontre à la MRC le 15 et nous pourrons rediscuter du dossier à ce moment. Si les maires principalement impliqués le souhaitent, on trouvera une façon pour se faire entendre », indique le préfet.

Rappelons que quatre municipalités de la MRC sont desservies par la Régie de police Memphrémagog plutôt que par la SQ. Parmi elles, on retrouve Sainte-Catherine-de-Hatley, dont M. Demers est maire.

Jacques Demers juge qu'il est pressant de construire un nouveau poste pour la SQ dans la MRC de Memphrémagog. Il fait notamment valoir que les patrouilleurs du corps policier attachés à ce territoire sont forcés de constamment se déplacer entre le quartier général à Sherbrooke et le secteur de Magog.

« Pour avoir un meilleur service, les municipalités de la MRC qui sont avec la SQ paient 140 000 $ pour un policier supplémentaire, mais dans le fond, à cause de la situation, elles n'en profitent pas vraiment. Il y a trop de temps perdu en déplacements. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer