Personne ne veut de l'église Saints-Martyrs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les élus victoriavillois n'auront pas à analyser bien longtemps les offres reçues dans le cadre de l'appel d'offres visant à donner une nouvelle vie à l'église Saints-Martyrs. Ils n'ont effectivement pas reçu de soumission pour le bâtiment pourtant stratégiquement positionné en plein coeur du centre-ville.

«Ce n'est pas une surprise complète pour nous, on savait qu'il y avait un risque qu'on ne reçoive aucune soumission compte tenu des critères exposés. On espérait qu'il y en ait, mais l'objectif était de vérifier le marché, c'est ce que nous avons fait», analyse le directeur général à la Ville de Victoriaville, Martin Lessard.

Dans son appel d'offres de décembre, la Municipalité n'avait effectivement pas l'intention de donner carte blanche aux promoteurs. Un comité composé d'élus devait être formé afin d'évaluer les différentes candidatures. Les soumissionnaires devaient être comparés en fonction d'une série de critères allant de la nature des activités à l'intégration à la trame urbaine, en passant par la conservation de la mémoire de l'église. Le coût d'acquisition du bâtiment avait été fixé à 500 000 $, soit la somme payée par la Ville.

Le promoteur n'était pas tenu de conserver l'immense bâtiment, ni en partie ni dans son intégralité. Selon le maire Alain Rayes, le site a d'ailleurs besoin qu'on lui donne un peu d'amour, une cure de rajeunissement de quelques milliers de dollars.

Le conseil n'est pas à court d'options, mais devra statuer rapidement sur la suite des choses puisque la mise en valeur de l'église est un élément important du projet de revitalisation du centre-ville. On s'attend à ce qu'il se prononce au cours des prochaines semaines.

M. Lessard fait état de trois hypothèses qui pourraient être envisagées par l'Administration Rayes. Si l'objectif premier était d'amener le privé à investir au centre-ville, il est possible que la Ville prenne les guides et investisse elle-même dans le développement du site. Il est aussi envisagé qu'on modifie les conditions afin de rendre le projet encore plus accessible et alléchant. Finalement, Victoriaville n'écarte pas la possibilité d'approcher des promoteurs afin de les convaincre de la pertinence du projet. En ce sens, on aimerait bien connaître les raisons qui ont poussé les entrepreneurs à ne pas soumettre de projet.

«Il pourrait être intéressant de rencontrer les entreprises qui sont venues chercher les documents, mais qui n'ont finalement rien proposé. Il doit y avoir des raisons», ajoute le dg.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer