353 000 $ pour approfondir le portrait de la communauté de Lac-Mégantic

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Même si le gouvernement du Québec a refusé d'octroyer d'autres budgets de recherche, le rétablissement psychosocial de la communauté de Lac-Mégantic sera à nouveau ausculté au cours des prochains mois.

La chercheure Danielle Maltais a obtenu un financement de 353 000 $ sur cinq ans du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada pour poursuivre son travail, tandis que la Direction de santé publique de l'Estrie va de l'avant avec une seconde enquête de santé populationnelle, à même ses fonds courants.

La Pre Maltais a accueilli la réponse du CRSH avec beaucoup de plaisir, compte tenu que l'organisme est réputé retenir environ 20 pour cent des projets qui lui sont soumis par des chercheurs de toutes les universités canadiennes.

«C'est un bon montant et je suis vraiment contente, a lancé la spécialiste des études sur les conséquences des désastres et des catastrophes sur la santé des individus, rattachée à l'Université du Québec à Chicoutimi. J'avais confiance, mais à 20 pour cent de taux de réussite, on ne sait jamais...

«L'étude va nous permettre d'approfondir le portrait de l'état de santé des adultes, continue-t-elle, pour comprendre ce qui fait que certains s'en sortent mieux que d'autres. Elle va aussi nous permettre de faire avancer les connaissances sur le processus de résilience et de rétablissement.»

La Pre Maltais agira en tant que chercheure principale, avec Dre Mélissa Généreux de la Direction de santé publique de l'Estrie et Mathieu Roy du Centre affilié universitaire du CSSS-IUGS comme co-chercheurs principaux.

Nombreuses rencontres

Le projet pour lequel elle espérait obtenir 442 000 $ consiste à rencontrer 350 adultes de la MRC du Granit ainsi que 200 adultes d'autres MRC de l'Estrie comme groupe témoin pour évaluer les conséquences de la catastrophe du 6 juillet 2013 sur leur bien-être.

«À partir de la troisième année de l'étude, prévoit la Pre Maltais, on va commencer à avoir des résultats.»

Forte de cet appui, Danielle Maltais entend revenir à la charge auprès de Québec pour obtenir les 89 000 $ manquant afin d'administrer l'étude dans sa forme initiale.

En plus de collaborer à cette étude, la directrice de la Santé publique en Estrie Mélissa Généreux a confirmé que son organisation avait lancé l'an deux du volet Lac-Mégantic de son Enquête de santé populationnelle.

Vers la fin juin, début juillet, l'équipe de la DSP procédera à des enquêtes téléphoniques auprès de 800 à 850 citoyens de la MRC du Granit et autant des autres MRC de l'Estrie, dans le but de collecter des informations sur le rétablissement de la communauté méganticoise deux ans après la tragédie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer