Une journée de ski exceptionnelle à Orford

Profitant d'une journée ensoleillée et d'une température clémente,... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Profitant d'une journée ensoleillée et d'une température clémente, des milliers de skieurs ont pris d'assaut la station Mont Orford vendredi.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) De larges sourires, des joues roses, des odeurs de viande grillée, de la bière et des rythmes entraînants. Les skieurs et planchistes assis sur la terrasse, au pied du mont Orford, ne semblaient pas s'ennuyer vendredi après-midi.

En raison des conditions météorologiques exceptionnelles observées vendredi, la station Mont Orford a été prise d'assaut par des milliers de skieurs. La journée aurait même été une des plus achalandées de la saison 2014-2015 du centre de ski.

«À mon souvenir, c'est notre plus grosse journée de ski de printemps en quatre ans, soit depuis que je suis en poste à la montagne, confie Luc Chapdelaine, directeur général de la station. On s'était préparé pour la journée, mais on a malgré tout manqué de personnel. Il a fallu que des employés dans les bureaux aillent donner un coup de main aux gens en cuisine et ailleurs.»

À peine rentrée d'un séjour dans les Alpes, la Magogoise Chloé Bourassa était présente à la station Mont Orford. Elle avait l'impression d'être toujours en Europe, où les skieurs affrontent rarement des froids polaires, contrairement à ceux du Québec.

«C'est très beau aujourd'hui (vendredi), a mentionné Mme Bourassa. Ce sont des conditions comme celles des Alpes à cette période-ci de l'année. En plus, l'ambiance est plaisante sur la terrasse. Les gens sont de bonne humeur. J'aime ça!»

Bien que certains attendent la saison estivale avec impatience, la Magogoise n'a pas l'intention de ranger tout de suite ses skis pour l'été. «Je veux continuer à skier. Ça me plaît de savoir qu'ils annoncent de la neige cette fin de semaine», a-t-elle reconnu.

Une première fois

Habitant la région de Montréal, Linda Hershon et Ève Desrosiers n'avaient pour leur part jamais dévalé les pistes de la station Mont Orford. Elles paraissaient toutes deux enchantées par leur expérience.

«On a eu le goût d'essayer cette montagne, a indiqué Mme Hershon. On s'est aperçu que c'est un endroit superbe. Les pistes sont longues et on descend longtemps. En plus, il n'y a pas trop de monde. On va sûrement revenir.»

Âgée de seulement 10 ans, Ève Desrosiers a pour sa part avoué qu'elle n'avait jamais glissé sur sa planche à neige par une telle chaleur. Le mercure a fracassé la barre des 10 degrés Celsius en après-midi. «J'ai eu chaud, surtout que j'avais mon manteau d'hiver sur le dos au début de la journée», a-t-elle souligné.

Fréquentant l'Université de Sherbrooke, Gabrielle Le Sauteur est arrivée à 11 h au mont Orford vendredi. «On a attendu que ça fonde un peu avant de venir. Je trouve que ce n'est ni trop chaud ni trop froid. C'est vraiment plaisant. J'ai commencé à skier il y a 20 ans et je dirais que c'est une des deux plus belles journées de ski de printemps de ma vie», a-t-elle partagé.

Le scénario sera cependant fort différent pendant le reste du congé pascal, puisque le mercure pourrait demeurer sous le point de congélation jusqu'à mardi ou mercredi.

Avenir prometteur pour le Parc du mont Hatley 

Donner une nouvelle vie à l'ancien Centre récréotouristique Montjoye pouvait à l'origine sembler un projet audacieux. Sans crier victoire, le propriétaire des lieux, Martin Gemme, assure que l'avenir de son jeune centre de glisse, baptisé Parc du mont Hatley, est prometteur.

«Il y a des gens qui ont peur qu'on cesse nos activités rapidement, reconnaît M. Gemme. Mais il faut arrêter d'avoir peur constamment. Oui, ça restera difficile pour mon entreprise pendant les cinq premières années, mais le gâteau lève. On sera là pour les prochains 20 ans.»

Rappelons que la Ville de Sherbrooke a vendu l'ancien Centre Montjoye en 2009. L'acquéreur à l'époque avait tenté de relancer le défunt centre de ski, mais avait finalement procédé à la vente des équipements.

La seconde saison du Parc du mont Hatley s'est terminée le 15 mars dernier. Les conditions météorologiques observées durant l'hiver 2014-2015 ont probablement éprouvé la patience du propriétaire de l'endroit, mais celui-ci dresse néanmoins un bilan positif de la saison.

«Ç'a été difficile cet hiver à cause des températures douces, dans le temps des Fêtes, et du froid intense qu'on a eu par la suite, explique Martin Gemme. Par contre, en février, on a reçu beaucoup de groupes scolaires, ce qui nous a vraiment aidés. Et puis on a connu une semaine de relâche encore meilleure que celle de l'an dernier. La relâche, pour être honnête, a sauvé notre saison.»

Preuve sans doute que le propriétaire du Parc du mont Hatley est confiant, il prévoit l'ajout d'une nouvelle remontée mécanique dans la zone de glisse au bas de sa montagne. Cet ajout sera bienvenu, car les files d'attente devenaient parfois longues lors des journées très achalandées.

Par ailleurs, M. Gemme annonce la création d'un parcours à obstacles directement au Parc du mont Hatley, un projet développé par BaseBootcamp. Les gens pourront se mesurer à ce nouveau parcours en saison estivale. De simples entraînements ainsi que des compétitions auront lieu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer