Loi 10: deux rassemblements éclairs dans le HSF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

(Cookshire-Eaton) Deux rassemblements éclairs se sont déroulés coup sur coup mercredi  dans le Haut-Saint-François, un à Weedon, l'autre à Cookshire-Eaton. Réunis en un front commun, les syndicats ont voulu signifier leur inquiétude en ce « jour 1 » de la réforme du ministre Gaétan Barette.

« Pour les gens sur le terrain, cela signifie une centralisation des services et une perte des services de proximité », a plaidé la porte-parole de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Lise Brouillette. À ses côtés se tenaient également des représentants de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) et du Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ).

La loi 10 sur la réforme du réseau de la santé et des services sociaux prévoyant la création du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) est entrée en fonction hier. Le CIUSSS regroupe ainsi toutes les agences régionales, qui ont été « forcées de fusionner », selon Mme Brouillette.

En plus de centraliser les services, les syndicats craignent que ce soit les employés qui auront à payer le prix fort de cette réforme, dont tous les tenants et aboutissants ne sont pas encore connus. « On s'attend à ce qu'il y ait plus de gestionnaires qui quittent leur poste que prévu. On ne sait pas dans quel état seront laissés les dossiers », déplore-t-elle. Selon Mme Brouillette, le ministre Barette continue de faire « la sourde oreille » devant les inquiétudes soulevées par les travailleurs.

Les syndicats n'entendent pas rester silencieux pour autant. Même si « tous les coups d'éclat ne peuvent pas être annoncés », LiseBrouillette confirme que d'autres mobilisations sont à venir, surtout lorsque seront connus les impacts des mesures d'austérité du gouvernement Couillard sur le réseau de la santé.

Hier marquait également la date d'échéance de la convention collective des salariées du secteur public du Québec, ont tenu à rappeler les syndicats. Quelque 500 000 personnes se retrouvent ainsi sans contrat de travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer