Les employés des cégeps sortent les piquets

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(VICTORIAVILLE) Afin de souligner la fin de leur convention collective, qui venait à échéance hier, les enseignants ainsi que le personnel professionnel et de soutien des cégeps de Victoriaville et de Drummondville ont tenu, mercredi matin, des piquets de grève devant leurs lieux de travail.

Pour Silvie Lemelin, présidente du Syndicat des enseignants du cégep de Victoriaville, il est important de rappeler la volonté d'obtenir une amélioration des conditions de travail des enseignants.

« La pérennité du réseau collégial sur l'ensemble du territoire est un gage du développement social, culturel et économique et il passe aussi par de bonnes conditions d'enseignement. Nous revendiquons entre autres moins de précarité et plus de soutien pour les étudiants en situation de handicap », suggère-t-elle.

Elle déplore notamment le gel de salaires qui ont déjà pris un retard par rapport au coût de la vie, ainsi que le recul des droits liés à la retraite. Accompagnée de Lorraine Ouellette, présidente du syndicat du personnel professionnel du cégep, elle regrette les compressions de 535 000 $ qui affectent l'établissement victoriavillois depuis le début de l'année scolaire. Elle estime que de nouvelles coupures auront des effets non seulement sur le personnel, mais aussi sur les services aux élèves.

Mme Lemelin donne l'exemple de la soirée des Benny, qui visait, depuis 35 ans, la récompense des meilleurs élèves de l'École nationale du meuble et de l'ébénisterie, qui a été annulée pour économiser 2300 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer