Demandes d'admission au collégial: le Centre-du-Québec dans une classe à part

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Pendant que la clientèle d'âge collégial est en diminution un peu partout à travers la province, les cégeps de Drummondville et Victoriaville font bande à part, enregistrant des demandes d'admission à la hausse en vue de la session d'automne.

Au Cégep de Drummondville, on compte une cinquantaine de demandes d'admission de plus qu'à pareille date l'an dernier. On explique ce phénomène par l'ajout de deux nouveaux programmes. En effet, 46 étudiants se sont inscrits au nouveau DEC en technologie sonore, alors que la technique d'intervention en délinquance a reçu 78 inscriptions, c'est plus que la limite ne le permet. « Les techniques des domaines de la santé et de l'humain attirent beaucoup » résume le porte-parole du Cégep, Dominic Villeneuve.

Ces deux nouveaux programmes viennent largement pallier la fermeture du DEC en technologie de l'électronique qui était suspendu depuis deux ans faute d'inscriptions.

Selon le porte-parole, il faut s'attendre à ce que d'autres programmes s'ajoutent à la carte du cours du Cégep au cours des prochaines années. C'est d'ailleurs de cette façon que l'établissement réussira à tirer son épingle du jeu

« Si nous sommes en croissance, c'est parce que le Cégep continue à se développer. Nous développons de nouveaux programmes en plus de donner de l'air à nos programmes qui en ont besoin en les perfectionnant », ajoute-t-il.

Victoriaville se maintient

Après avoir vu son nombre d'admissions bondir de 3,5 % l'an dernier, le Cégep de Victoriaville a, pour sa part, enregistré 832 demandes ce printemps, soit six de moins qu'en 2014. Le directeur des études, Christian Héon, estime qu'il s'agit d'une très bonne nouvelle si l'on tient compte de la tendance provinciale.

« Ça fait deux ans qu'on nous dit qu'on devrait être en baisse, mais notre clientèle se maintient et augmente, c'est au-delà de nos espoirs », affirme-t-il.

M. Héon attribue ces résultats à une multitude de facteurs allant de la bonne presse récoltée par l'institution à la qualité de l'enseignement. Le Cégep obtient une meilleure rétention des jeunes de la région et certaines techniques, comme celles d'agricultures se démarquent. On a effectivement enregistré 51 demandes d'admission en agriculture biologique, c'est beaucoup plus qu'on puisse en accepter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer