Tout sous un même toit verra le jour dans le Haut-St-François

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(Cookshire-Eaton) Les membres du conseil d'administration du Centre de santé et services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François se sont réunis pour la dernière fois jeudi. Avec la mise en oeuvre de la loi 10, le conseil d'administration tombe, mais pas les projets qui y ont été votés au cours des derniers mois.

Le projet Tout sous un même toit verra donc le jour comme prévu, assure le directeur général du CSSS, Mario Morand. « Les décisions qu'on prend doivent être transférées dans la nouvelle organisation. Ces projets-là ne tombent pas, il y a une continuité. Le budget qu'on a obtenu est aussi confirmé. Les sommes sont réservées pour ce projet. Elles tournent autour de 6 M$ », explique-t-il.

Comme tous les autres directeurs généraux du réseau, Mario Morand perdra son titre le 1er avril lors de la naissance du CIUSSS-Estrie. Il a dû choisir entre les options qui s'offraient à lui, soit de partir à la retraite, démissionner ou demander à être relocalisé. Il a choisi cette dernière option. « J'ai un mois pour changer d'idée. À ce moment-là, on va avoir une meilleure perspective [de ce qui pourrait s'offrir à nous] », estime-t-il.

En attendant le nouveau plan d'organisation du travail, Mario Morand et les hauts cadres gardent leurs fonctions et tous vont rentrer au travail le 1er avril. Le projet Tout sous un même toit reste donc sous sa supervision, même s'il pourrait éventuellement passer entre d'autres mains, selon le futur plan d'organisation qui sera déterminé par la présidente-directrice générale, Patricia Gauthier.

Soumissionnaire accepté

Du côté de Weedon, un soumissionnaire a répondu cette fois-ci à l'appel d'offres lancé par le CSSS concernant la construction d'une ressource non institutionnelle de 20 lits pour personnes en perte d'autonomie. Il s'agit de Gestion Estrie Capital, un groupe de gestion qui a une autre résidence à Rock Forest, Résidence Haut-Bois.

Selon M. Morand, ce groupe de gestion s'était montré intéressé lors du premier appel d'offres, mais comme l'appel avait été fait pour 16 lits, le groupe jugeait que ce ne pouvait être rentable. Il affirme également que Gestion Estrie Capital a passé et réussi l'évaluation qualité avant de présenter son offre, qui correspondait au budget du CSSS.

Gestion Estrie Capital doit maintenant aller chercher deux attestations, l'une auprès de la municipalité, l'autre auprès du Ministère, qui sont les deux conditions à remplir avant la signature du contrat. La future résidence devrait ouvrir ses portes d'ici moins d'un an.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer