Naissance de la Maison La Traversée à Magog

Les Jardins de Magog et le CSSSM se... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Les Jardins de Magog et le CSSSM se sont unis pour créer la Maison La Traversée à Magog. Sur la photo, on aperçoit Marie-Josée Hince, copropriétaire des Jardins de Magog, en compagnie de Sylvie Moreault, directrice générale par intérim du centre de santé.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Née d'un partenariat entre une résidence pour personnes aînées et le Centre de santé et de services sociaux de Memphrémagog (CSSSM), la Maison La Traversée accueille des personnes atteintes de maladie mentale en voie de reprendre les rênes de leur destinée.

Située à Magog, la Maison La Traversée peut recevoir jusqu'à quatre personnes à la fois. Des intervenants du réseau de la santé s'arrêtent presque tous les jours sur place pour offrir du soutien aux résidents, lesquels sont aux prises avec des « incapacités temporaires ».

La Maison La Traversée est tout juste voisine de la résidence Les Jardins de Magog, qui se trouve sur la rue Victoria. Plusieurs commerces sont à deux pas, ce qui est évidemment un avantage pour ses locataires.

Les locataires paient un loyer en fonction de leurs capacités financières. Le CSSSM assume la différence entre le montant déboursé par chacun des locataires et le coût réel des services.

« Cette nouvelle ressource s'ajoute à un réseau de services en santé mentale diversifié grâce à l'ouverture des propriétaires de la résidence Jardins de Magog, à l'écoute et l'engagement des élus de la Ville de Magog ainsi qu'à la créativité du personnel du CSSSM », affirme Sylvie Moreault, directrice générale par intérim de cette dernière organisation.

Mme Moreault note par ailleurs que le nouveau lieu est plutôt unique. Des résidences semblables existeraient ailleurs au Québec, mais aucune ne fonctionnerait de la même façon exactement.

Copropriétaire des Jardins de Magog, Marie-Josée Hince indique pour sa part qu'elle savait depuis plusieurs années déjà que les besoins en santé mentale n'étaient pas entièrement comblés en sol magogois. Elle se montre heureuse de pouvoir faire sa part pour améliorer la situation.

« Soutenir l'intégration de ces personnes dans leur communauté nous touche beaucoup. Nous sommes assurés que les apprentissages que ces gens feront leur seront bénéfiques pour le reste de leur vie », déclare Mme Hince.

Notons que la Ville de Magog avait autorisé la réalisation projet-pilote d'une année au départ. « On n'avait pas le droit de louer des chambres à l'origine. Le projet-pilote nous a permis de tester la formule avant de changer définitivement la vocation de la maison », explique Dany Gagné, organisateur communautaire au CSSSM.

Le comptoir familial de la rue Lasalle à Magog a offert 2500 $ pour favoriser la concrétisation du projet. Cet argent servira à « l'achat d'outils et d'équipements permettant le fonctionnement de la maison de même que la réalisation d'activités de réadaptation. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer