«Le maire de Bécancour a nui à la région», dit le maire Cusson

Alexandre Cusson... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Alexandre Cusson

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, n'a pas mâché ses mots, mercredi soir devant les membres de la Chambre de commerce et d'industrie de Drummond, accusant le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, d'avoir été un véritable boulet dans les négociations avec le ministre Barrette pour l'obtention d'un CISSS au Centre-du-Québec.

«Je ne veux pas personnaliser les débats, mais je suis forcé d'admettre que, tout au long des discussions entourant le projet de loi 10, le maire de Bécancour a nui à la région », a-t-il lancé.

«Pendant que les maires de Victoriaville et Drummondville, nos établissements de santé, nos conseils de médecins et nos chambres de commerce portaient la voix du Centre-du-Québec, du côté de Bécancour, on remettait en question l'existence même de la région. À l'heure où tout le monde se donne la main, l'attitude nombriliste du maire de Bécancour a nui non seulement à sa propre municipalité, mais à toute la région. C'est du jamais vu », a ajouté le politicien dans un discours enflammé.

M. Cusson a indiqué que son vis-à-vis ne croyait pas au découpage même du Centre-du-Québec et remet même en question l'existence de la région. M. Dubois aurait même affirmé dans les médias qu'il avait la ferme conviction les citoyens de Bécancour n'y trouvaient pas leur compte au Centre-du-Québec et que, s'ils étaient « mariés » avec la nouvelle région, ils avaient une maîtresse qui se trouvait de l'autre côté du Saint-Laurent.

«Jean-Guy Dubois a même osé déclarer au Nouvelliste, au sujet de sa présence au sein de la région 17 qu'il s'agissait d'un mariage de raison, mais qu'une petite maîtresse, en parlant de Trois-Rivières, sauve bien des mariages.  Je ne commenterai pas les drôles de valeurs de M. Dubois, mais on n'entend certainement pas être des cocus contents », a-t-il précisé.

 

Invité à quitter

Le maire de Drummondville est allé plus loin en invitant le maire de Bécancour à amorcer des démarches afin de quitter le Centre-du-Québec au profit de la Mauricie. Selon lui, la plus récente région administrative ne s'en portera que mieux.

« Le Centre-du-Québec n'a pas besoin de l'attitude négative du maire de Bécancour pour assurer son développement. Au maire Dubois, qui a menacé plus d'une fois de quitter la région, je l'invite à entreprendre les démarches pour le faire auprès du ministre des Affaires municipales, et je serai là pour l'appuyer! », a-t-il fulminé.

Alexandre Cusson a terminé son discours en attaquant indirectement la Mauricie, la qualifiant de « région en déclin ». Pour lui, il semble clair que Bécancour gagnerait davantage à se rallier au Centre-du-Québec.

« La Mauricie passera de cinq à quatre circonscriptions électorales. Il s'agit en mon sens d'un déclin. Si Bécancour croit que son développement passe par une association directe avec une région en déclin plutôt que la capitale du développement, c'est son choix, nous le respectons et nous l'appuierons », a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer